Régions Centre Alger
 

Sidi Abdellah (Zéralda) : Le cri de détresse des bénéficiaires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.11.17 | 12h00 Réagissez

Des bénéficiaires de logements relevant de la formule AADL viennent de lancer un cri de détresse après avoir reçu un avis mentionnant la somme à payer mensuellement. Ils ont saisi par écrit la direction générale de l’AADL pour solliciter un échelonnement favorable de leurs redevances.

D’après un proche d’un souscripteur, le montant de la mensualité imposée  à son père par la direction de l’AADL est jugé trop élevée. «Mon père a bénéficié d’un logement alors qu’il est âgé de 69 ans. Le montant de sa mensualité est fixé à 300 000 dinars. Comme il est retraité, il ne peut compter sur sa maigre pension pour couvrir cette charge, d’autant plus qu’il n’a pas d’autres ressources», a déclaré le fils du bénéficiaire. D’après lui, son père n’est pas un cas unique.

«Il y a plusieurs cas similaires. Je peux citer encore le cas épineux de notre voisine qui est âgée de 70 ans. La direction de la gestion immobilière lui a fixé un montant très élevé. Un autre attributaire que je connais trouve des difficultés pour faire face à sa mensualité qui s’élève à 150 000 dinars. Nous sollicitons une aide auprès des hauts responsables de l’AADL. Nous les prions de nous fixer un calendrier pour échelonner nos redevances sur une période de 3 ou 5 années», a renchéri notre interlocuteur.  
 

Lamine B.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie