Régions Centre Alger
 

Restauration de la Casbah : Avancement «notable» des travaux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.10.17 | 12h00 Réagissez

Les travaux de restauration des édifices historiques et hauts lieux de la Révolution de La Casbah d’Alger enregistrent un avancement notable, de même que les travaux d’aménagement des réseaux d’assainissement des eaux usées et d’enfouissement des câbles électriques de basse tension, a indiqué samedi le directeur des équipements publics de la wilaya d’Alger, Mohamed Berkoune.

Les travaux de réhabilitation de La Casbah d’Alger, classée patrimoine mondial et mise sous la tutelle de la wilaya d’Alger, enregistrent un avancement «notable», notamment au niveau des sites de Dar El Baroud, Djamaâ El Berrani, Djamaâ El Dey, au niveau du palais du Dey dans la Haute Casbah, le palais Hassan Pacha, la maison de la moudjahida Djamila Bouhired, la maison Bachtarzi, deux maisonnettes (douirate) sises à la rue Ouslimani (ex-rue du Lézard) dans la Basse Casbah, ainsi que plusieurs mosquées et maisons entourant ce site, a déclaré M. Berkoune à l’APS.

Une enveloppe de 24 milliards de dinars a été dégagée pour la restauration de la vieille médina d’Alger, a fait savoir le responsable, qui précise que les travaux de réaménagement de la Kalaâ prendront fin d’ici à quatre ans. Les travaux au niveau du palais du Dey dans la Haute Casbah avancent à un rythme appréciable, a fait savoir M. Berkoune, précisant que le taux d’avancement des travaux de Dar El Baroud a atteint 45%, celui de Djamaâ El Dey 60% et celui de Djamaâ El Berrani 45%.

Pour ce qui est de la cadence des travaux à la Basse Casbah, le responsable a fait savoir que le taux d’avancement des travaux de restauration du palais Hassan Pacha avait atteint 40%, Dar  Bachtarzi et les douirate de la rue Ouslimani 60%  et celui de la maison de la moudjahida Djamila Bouhired 30%.

Outre l’état de délabrement des édifices à rénover, le problème qui s’est posé lors de la première étape était celui de l’usure des canalisations des eaux usées, a-t-il indiqué, précisant qu’il s’agissait de trois grandes canalisations des eaux usées s’étendant sur une distance de 1,6 km. L’opération de réhabilitation de ce site a permis de découvrir des vestiges archéologiques à préserver en tant que nouvel acquis pour La Casbah, a-t-il indiqué. 

 

APS
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...