Régions Centre Alger
 

Prise en charge de la jeunesse à El Achour

Manque de structures sportives et de loisirs éducatifs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.09.17 | 12h00 Réagissez

La commune d’El Achour est dépourvue de structure dédiée aux activités de loisirs éducatifs et sportifs. Les habitants de la commune, les jeunes en particulier, ont soulevé cette préoccupation.

«Le manque d’assiettes foncières dans notre commune est la cause du  manque de réalisations de structures dédiées à la pratique du sport et aux activités récréatives et de loisirs éducatifs. La municipalité a trouvé pourtant le moyen de lancer nombre de projets dans ce domaine, tels que les projets de réalisation de 8 terrains de proximité dans différents quartiers de la commune, notamment à la cité des 420 Logements, la cité des 1600 Logements, à Oued Tarfa et à El Achour-centre.

En plus de ces nouvelles réalisations, l’APC a lancé également les travaux de réfection du stade communal», confie un responsable au niveau local. Le manque d’assiettes foncières à El Achour est un handicap qui entrave sérieusement le développement local. Les projets de réalisation de plusieurs équipements publics ont été renvoyés en attendant de dégager des terrains qui peuvent les accueillir.

Les lotissements et quartiers de la commune sont dépourvus de structures telles que les maisons de jeunes, les centres culturels, les crèches ou encore les bibliothèques. «Nous faisons face à une contrainte objective et réelle, celle de la rareté des assiettes foncières, que nous essayons de résoudre par différents moyens», ajoute notre source.

En attendant que les autorités locales trouvent des solutions à ce problème, les jeunes de la commune d’El Achour continueront à se rendre dans les communes limitrophes. «L’absence de maisons de jeunes et de centres culturels nous oblige à nous rendre dans les commune de Baba Hssen, de Draria, de Souidania et de Mahelma», assure un jeune de la cité des 1600 Logements.

Et d’ajouter : «Actuellement, je suis une formation en bureautique au niveau de la maison de jeunes de Souidania. Je suis obligé de faire la navette entre El Achour et Souidania trois fois par semaine. L’absence d’une maison de jeunes à El Achour nous pénalise vraiment.» En l’absence de structures dédiées aux activités récréatives, les jeunes d’El Achour se rabattent sur les cafés et les salles de jeux. «Nous passons le plus clair de notre temps dans les rues, les cafés et les salles de jeux.

Les plus enclins d’entre nous au sport, jouent au football dans les terrains vagues, ou carrément sur la chaussée. Il y a des jeunes qui sont doués pour les arts plastiques, la musique, le théâtre et le sport. Faute de prise en charge, tout ce potentiel est laissé en jachère», disent nos interlocuteurs. Bien que située dans la capitale, El Achour est loin d’être une commune nantie. Le peu de moyens financiers, conjugué à la rareté des assiettes foncières, a eu des répercussions directes sur le développement de la localité. 
 

K. S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie