Régions Centre Alger
 

Centre-ville d’El Harrach

Les vendeurs anarchiques gênent la circulation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.05.18 | 12h00 Réagissez


A l’approche du mois sacré du Ramadhan, l’anarchie est de retour dans plusieurs communes de la capitale, en raison d’un relâchement manifeste de la part des pouvoirs publics. A El Harrach, les marchands informels ont réoccupé plusieurs espaces, notamment aux abords du marché couvert de fruits et légumes et aux alentours du marché de poissons.

Outres ces deux endroits, l’artère principale qui mène du centre-ville à Boumati est également envahie par les vendeurs illicites, rendant le déplacement des piétons pratiquement impossible. A partir du bureau de poste jusqu’au marché de Boumati, les trottoirs sont occupés par les étals de fortune installés par les marchands informels. Les vendredis, il devient impossible pour les automobilistes de franchir cette artère principale, tant les marchands occupent le moindre espace.

Saci Kheireddine
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...