Régions Centre Alger
 

Réaménagée en prévision de l’ouverture du métro

Les riverains redécouvrent la place des Martyrs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.02.18 | 12h00 Réagissez

 
	Avec l’inauguration prochaine du métro, les Algérois pourront retrouver la place des Martyrs avec son nouveau visage 
Avec l’inauguration prochaine du métro, les Algérois...

Un musée à ciel ouvert et des aménagements qui ont transformé la place.

La place des Martyrs est méconnaissable. Ouverte au public il y a quelques jours, la mythique «sahat chouhada» est tout bonnement «belle» avec ses nouveaux atours. La clôture, l’ayant amochée et rendue inaccessible des années durant, a laissé place à des jardins, un jet d’eau, un musée à ciel ouvert et des installations modernes. Depuis son ouverture, les badauds s’y arrêtent et l’apprécient.

Les plus curieux et les moins pressés prennent le temps de lire les panneaux retraçant l’histoire des lieux. En attendant l’ouverture de l’extension du métro, les dernières retouches tant à l’intérieur qu’à l’extérieur sont en cours. L’on croit savoir que les installations liées à l’accueil des voyageurs (guichets, réseau…) font encore défaut, d’où le retard dans la mise en service de cette partie de la ligne 1.

A la grande cour qui constitue la place des Martyrs, les services de Netcom et de l’Edeval sont présents en force. Des engins modernes de collecte des ordures sont mobilisés quotidiennement.

Les espaces verts sont entretenus et le moindre détritus est ramassé par les agents qui veillent au grain. On ne peut affirmer que toute cette attention va durer indéfiniment, mais en attendant le jour de l’inauguration, la place des Martyrs bénéficie de tous les égards. Même les vendeurs anarchiques, qui ont résisté à toutes les campagnes d’éradication, sont, cette fois-ci, absents.

Le service d’ordre s’est montré, semble-t-il, plus ferme que d’habitude. Cela bien que son nouvel aspect architectural devrait permettre d’en finir définitivement avec les vendeurs à la sauvette qui squattent les lieux. En fait, à l’extrémité adjacente au marché de Zoudj Ayoune, un espace vert a été aménagé.

Les deux accès, modernes et spacieux du métro, occupent une bonne partie des lieux. Ce qui permettra aux usagers d’y accéder facilement et sans encombre. Pour les riverains, l’ouverture tant attendue des lieux est carrément un acquis. «On ne peut concevoir La Casbah sans la place des Martyrs, sa fermeture a chamboulé nos habitudes», nous dira un habitant. «Désormais, on pourra rejoindre le front de mer sans faire de détours», ajoute-t-il.

Mais le plus important demeure la préservation des lieux contre les actes de vandalisme et d’incivisme. Compte tenu du grand nombre de personnes qui se rendent dans cette place commerçante de la capitale, l’heure est à la sensibilisation pour que sahat chouhada ne retombe pas en décrépitude au bout de quelques semaines. Il est d’ailleurs à rappeler que les immeubles alentour ont fait l’objet de travaux de réhabilitation, la mosquée Ketchaoua a été complètement restaurée, faisant des lieux un site attractif en mesure d’accueillir et de distraire les visiteurs.                 
 

Djamel G.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...