Régions Centre Alger
 

Trafic de drogue et vol de nourrisson

Les interpellés devant la justice

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.07.17 | 12h00 Réagissez

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont  procédé récemment à l’arrestation de dix individus et à la saisie de près de 3 kg de cannabis et d’une somme d’argent en monnaie nationale et en devises, indiquent-ils dans un communiqué. 

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont traité une affaire de constitution d’association de malfaiteurs pour la commission d’un crime et trafic de drogue et de psychotropes, qui a conduit à l’arrestation de 10 suspects et la saisie de 2,90 kg de cannabis et un montant de 31 millions de centimes, précise le communiqué.

Agissant sur information, les services de la sûreté de la circonscription administrative de Zéralda ont diligenté une enquête au sujet d’un groupe  d’individus s’adonnant au trafic de tous types de drogue au niveau d’un  lieu public relevant de leur compétence territoriale, ajoute le communiqué, qui indique que suite à une descente, les éléments de la brigade de la police judiciaire ont saisi 2,90 kg de cannabis, 4 comprimés de psychotropes, ainsi qu’une somme d’argent en monnaie nationale estimée à 31 millions de centimes, un montant de 100 dollars et  950 euros.

Cinq chiens dangereux ont été récupérés et 6 mis en cause arrêtés sur les  lieux, alors que 4 autres l’ont été après une profonde investigation, ajoute  le communiqué. Après accomplissement de l’ensemble des procédures légales, les 10  suspects ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent qui a ordonné le placement de 6 d’entre eux en détention  préventive et les 4 autres sous contrôle judiciaire, conclut le communiqué. Un second communiqué rapporte qu’une dame a été arrêtée après avoir essayé de voler un nourrisson qui venait tout juste de venir au monde. Le méfait qui s’est déroulé à l’hôpital de Aïn Taya a très vite été pris en charge par la sûreté de daïra, précise également le communiqué. Par ailleurs, on apprend que la mise en cause travaille à l’hôpital et plus exactement au niveau du service de nettoyage. Elle est chargée du nettoyage des salles d’accouchement et non des salles de soins, rapporte le chef du personnel de l’entretien de l’hôpital de Aïn Taya. La femme d’entretien a été présentée devant le procureur de la République qui ordonné sa mise sous contrôle judiciaire.

 

R. Larbi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie