Régions Centre Alger
 

Centrale électrique de Bab Ezzouar

Le voisinage réclame une solution

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les habitants, qui se sont constitués en comité de quartier, lancent un appel aux pouvoirs publics afin qu’ils interviennent et mettent un terme à leurs souffrances
Les habitants, qui se sont constitués en comité de...

Outre la pollution sonore, une importante quantité de gaz nocifs pour la santé est dégagée dans l’air par la centrale.

Le bruit qui émane de la centrale électrique de Sorecal, à Bab Ezzouar, affecte la santé des habitants, qui vivent au rythme des nuisances sonores. «Que ce soit de jour ou de nuit, le bruit ne cesse jamais», témoignent les habitants, qui, au fil des années, se sont adaptés à cette situation. «Nous vaquons à nos occupations sur un fond continu de bourdonnements. Nombre d’entre nous ont été sérieusement affectés dans leur santé mentale. A cause de cette centrale électrique nous manquons de sommeil.

On est fatigués à longueur de journée», confient-ils. Outre la pollution sonore, une importante quantité de gaz nocifs pour la santé est dégagée dans l’air par la centrale. Hormis une opération de relogement qui a concerné un nombre restreint d’habitants dont les maisons se trouvaient près de la centrale, aucune autre mesure n’a été prise par les pouvoirs publics pour régler le problème. Les normes voudraient que les premières maisons soient distantes de la centrale électrique d’au moins 90 mètres, mais ce n’est pas le cas.

La mitoyenneté de cette usine avec les habitations laisse présager le pire en cas d’incident. Les habitants, qui se sont constitués en comité de quartier, lancent un appel aux pouvoirs publics afin qu’ils interviennent et mettent un terme à leurs souffrances. «Ce n’est pas nous qu’il faut délocaliser, mais l’usine.

Cette dernière doit être installée dans un endroit qui convient, et non dans un lotissement d’habitation», disent les habitants du quartier. Signalons que ce problème se pose également dans la commune de Kouba, où une centrale similaire à celle de Bab Ezzouar crée des désagréments aux habitants. «En plus de l’incessant bruit qui émane de l’usine, il arrive que des explosions se produisent par intermittence, notamment durant la saison estivale.

Les pouvoirs publics doivent impérativement délocaliser la centrale, car il y va de notre santé et de celle de nos enfants», soutiennent les propriétaires des maisons situées autour de la centrale électrique. D’après les habitants, les multiples requêtes qu’ils ont adressées aux services de Sonelgaz sont restées sans suite. Ils se sont alors tournés vers les autorités locales. «Nous avons adressé plusieurs requêtes aux responsables locaux afin qu’ils règlent le problème.

Cependant nous n’avons reçu aucune réponse. Nous sommes ballottés entre Sonelgaz et l’APC de Bab Ezzouar. Il ne peut pas y avoir de demi-mesure. Soit Sonelgaz délocalise la centrale électrique, soit on nous délocalise nous. Mais il n’est pas possible de rester dans cette situation. Nous profitons de l’occasion pour lancer un appel aux autorités compétentes afin qu’elles trouvent une solution définitive à notre calvaire», soutiennent-ils. 

K. S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...