Régions Centre Alger
 

Après la phase de pré-sensibilisation de l’opération tri sélectif des ordures ménagères

La wilaya à l’épreuve du terrain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	Des bus sillonnent la ville afin de sensibiliser sur le tri sélectif
Des bus sillonnent la ville afin de sensibiliser sur le tri...

Un effectif de près de 600 personnes est mobilisé pour un travail de communication de proximité dans les cités ciblées pour faire souscrire les foyers au tri sélectif et le respect de l’horaire de dépôt des ordures ménagères dans des bacs de tri sélectif dressés à cet effet.

Selon le coordinateur du suivi de l’opération, Abdelali Berkani, qui ne ménage aucun effort pour débarrasser Alger des dépôts anarchiques dans les quartiers, «nous avons déployé des brigades mixtes dans chacune des cités, composées d’une quinzaine de personnes chacune, constituées de sociologues, d’assistantes sociales de la DAS, d’associations, d’éléments de la DJS, d’agents de communication des Epic, NetCom, Extranet, Gecetal (Gestion des centres d’enfouissement technique) et Asrout, d’étudiants qui relèvent de l’OPGI, l’AADL et de la Régie foncière, d’hôtesses de Arts et culture et de gardiens d’immeubles pour pré-sensibiliser les foyers sur cette action qui concerne tout le monde, à savoir le tri sélectif, ainsi que le respect de l’horaire de dépôt des ordures ménagères».

Et d’ajouter  : «Nous avons fait le porte-à-porte pour expliquer à la ménagère notre opération et la nécessité d’évoluer dans un cadre de vie meilleur et je peux vous affirmer que sur les 28 684 foyers approchés dans les 13 circonscriptions administratives pilotes, soit environ 150 000 pensionnaires des 34 cités ciblées, notre étude a montré que 94% des familles adhèrent à cette opération qui va démarrer sur le terrain incessamment avec la mise en place de bacs destinés à la fraction humide, la fraction sèche et une autre pour le dépôt de pain.» Aussi, le comité a mis en place une ligue qui chapeautera des associations qui effectueront des tournées régulières à travers les 34 cités en question pour sensibiliser davantage le citoyen sur le bien-fondé de cette action initiée par la wilaya.

Des bus portant le slogan «Pour une ville propre» commencent déjà à sillonner les artères de la capitale, fait remarquer notre interlocuteur, soulignant qu’outre les banderoles, banners et affiches de sensibilisation, nos équipes organiseront des rencontres avec les citoyens, surtout la gent enfantine autour de la préservation de l’environnement, source de bien-être social. Le comité ne compte pas s’arrêter là.

Au fur et à mesure du résultat sur le terrain, il envisage d’élargir cette opération de sensibilisation à toutes les communes de la wilaya. Serait-ce une initiative de charme destinée à conquérir les citoyens en prévision des élections locales ? Non, pas du tout, répond M. Berkani : «Notre souci est que cette action commune avance et s’inscrive dans la durée, en faisant souscrire de façon graduelle les foyers à travers tous les quartiers pour que notre espace public soit salubre.»

Certes, il n’est pas aisé de changer les mauvaises habitudes de l’administré qui sont aux antipodes de l’écocitoyenneté, mais il faudra arriver à le convaincre à se défaire des réflexes médiocres. Dans ce sillage, la wilaya prévoit, prochainement, le lancement, à travers des supports de communication et des canaux médiatiques, des spots publicitaires pour la sensibilisation ainsi que la création d’un numéro vert 1010, qui sera mis à la disposition du citoyen et relatif aux manquements et autres anomalies relevés par ce dernier en matière d’hygiène publique.

Parallèlement, des clubs verts seront opérationnels par Gecetal, qui aura la charge de dispenser des cours pédagogiques au niveau des écoles. Alger réussira-t-elle cette fois-ci à se soustraire du paysage repoussant qui lui colle à la peau ? L’action de M. Zoukh et son équipe sera-t-elle inscrite dans la durée ? En tout cas, c’est tout le mal qu’on souhaite à une mégalopole qui traîne, faut-il dire, comme un boulet l’image indigne d’une capitale en termes de collecte et de gestion des ordures ménagères.

M. Tchoubane
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...