Régions Centre Alger
 

Dégradation de l’environnement

La polyclinique Lallahoum n’en peut plus !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.03.18 | 12h00 Réagissez


Désolant spectacle que celui offert par la polyclinique Lallahoum (Basse Casbah) complètement «encerclée» par des tonnes de détritus, sans que cela offusque le moins du monde  les citoyens habitant le quartier, encore moins les pouvoirs publics qui ne se sentent nullement interpellés par une dégradation aussi grave de l’environnement médical.

Si le problème du manque d’hygiène est récurrent en Algérie, cela touche pratiquement toutes les régions et n’épargne ni villes, ni villages, ni quartiers, il prend, avec cette image horrible que renvoie l’établissement de santé publique en question, un relief particulier pour traduire dans les faits le degré de détérioration atteint aujourd’hui par le cadre de vie dans lequel évoluent les Algériens. Le cas de cette polyclinique n’est sûrement pas isolé. Si elle est prise en exemple (dans le mauvais sens bien sûr), c’est que les limites du «tolérable» ont été largement dépassées.

En effet, censée être une vitrine irréprochable en matière de propreté, la structure sanitaire Lallahoum, qui fait face quotidiennement à un flux ininterrompu de malades, est devenue par la force d’un incivisme rampant et d’une indifférence flagrante de la part des instances concernées, prisonnière des mauvaises habitudes des gens mal éduqués qui la confondent avec un dépotoir d’ordures. Et si on ajoute l’exiguïté de la ruelle où elle se trouve, le «parking sauvage» qui la prolonge, et les deux écoles adjacentes situées dans le même espace géographique, on se croirait dans une «favela brésilienne», tellement les lieux sont surchargés, ne permettant même pas un stationnement normal de l’ambulance de service.

En somme, un décor apocalyptique pour une unité de santé populaire qui mérite de fonctionner dans un environnement autrement plus accommodant, moins pollué. C’est donc un appel de détresse qui est lancé aux pouvoirs publics et aux citoyens  pour protéger ce centre de santé, qui rend d’énormes services aux Algériens, d’une dégradation environnementale qui tend à s’amplifier.

D.B.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie