Régions Centre Alger
 

Hussein Dey : Travaux de renouvellement du réseau d’assainissement en cours

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le  trafic du tramway d’Alger avait été plusieurs fois interrompu après les inondations de la station de Tripoli
Le  trafic du tramway d’Alger avait été...

La circulation automobile est fermée dans cette artère parallèle à la rue de Tripoli depuis déjà deux semaines. Une tranchée d’une profondeur de 7 m prend la largeur de la chaussée et s’étend sur une longueur de 150 m.

Les travaux de renouvellement du réseau d’assainissement de la commune de Hussein Dey se poursuivent à une cadence appréciable. Un panneau implanté au commencement de la rue Mohamed Khelifi indique que la route est barrée. Inclinée en pente douce, cette voie débouche sur la rue Kaddour Rahim. Pour cause de travaux, la circulation automobile est également fermée dans cette artère parallèle à la rue de Tripoli depuis déjà deux semaines.

Une tranchée d’une profondeur de 7 m prend la largeur de la chaussée et s’étend sur une longueur de 150 m. Des canalisations en PVC d’un diamètre 500 mm et des buses en béton armé de diamètre 2000 mm seront incessamment acheminées à travers cette cavité pour être raccordées à la conduite principale.

«En plus des canalisations, cette profonde tranchée absorbera des regards de visite, facilitant le travail d’entretien et de curage périodiques. Tous ces travaux vont encore durer un mois et demi», a précisé un hydraulicien interrogé à l’occasion. Tout autour de l’excavation, des tôles en zinc sont alignées pour frayer un passage aux piétons.

Des pelleteuses mécaniques, des rétrochargeurs et autres engins de chantier sont immobilisés à quelques mètres de la cavité. Tout ce matériel est acheminé par l’ETH Harizi, dont le siège est à Draria, et l’ETH El Djenadia, dont le siège est à Kouba. Engagées par la Seaal, ces deux entreprises privées, spécialisées dans les travaux hydrauliques, sont à pied d’œuvre au niveau de la rue Kaddour Rahim.

Répondant à une urgence, les travaux lancés sous la houlette de la Seaal et de la direction de l’hydraulique de la wilaya d’Alger, ont été déjà inscrits dans le programme de prévention et d’intervention contre les risques d’inondations. Ce programme, convient-il de le mentionner, a pris en considération les différents points noirs recensés et qui constituent un danger potentiel pour la capitale.

Citons, entre autres, ceux identifiés au niveau du boulevard Abderrahmane Mira, à Bab El Oued, à l’avenue de l’ALN et à la rue de Tripoli. Cette dernière, faut-il le rappeler, a été inondée à maintes reprises. A chaque inondation, l’eau pluviale accumulée atteint une hauteur de 50 cm, apprend-on. «Cette année, les dernières précipitations qui se sont abattues n’ont pas provoqué l’inondation des voies du tramway de la rue de Tripoli. Mais durant les années précédentes, juste après une averse, la circulation routière devient fortement perturbée.

De même, le trafic du tramway d’Alger avait été plusieurs fois interrompu après l’inondation de la station Tripoli», a encore indiqué le même hydraulicien. D’après lui, tout s’explique par la vétusté du réseau d’assainissement et par le ruissellement des eaux pluviales qui termine sa course dans la rue de Tripoli sous forme d’inondation. «Auparavant, le ruissellement des eaux pluviales  provenant du bassin versant, c’est-à-dire des hauteurs de Kouba, était favorisé par la nature d’un terrain en pente.

Or, à Hussein Dey, chaque rue avait ses canalisations. Mais comme elles étaient défectueuses, le même écoulement provoquait des inondations au point le plus bas, c’est-à-dire au niveau de la rue de Tripoli. Actuellement, grâce à ces travaux, le déversement des eaux pluviales est intercepté par des canalisations pour le drainer vers la conduite principale acheminée à travers la rue Kaddour Rahim. Ensuite vers le collecteur principal relié au grand collecteur de Oued Ouchayah.

La rue de Tripoli sera définitivement épargnée par les inondations. Dans un mois et demi, les travaux prendront fin. Entre-temps, nous aurons procédé à la mise en place des avaloirs, caniveaux, regards intermédiaires et regards principaux. Nous aurons également procédé à la remise en état de la chaussée et à la pose des bandes de trottoirs», a conclu notre interlocuteur.
 

Lamine B.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...