Régions Centre Alger
 

Instantané

Gaspillage

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.11.17 | 12h00 Réagissez


Le passage d’une délégation officielle dans la ville engendre un incroyable entrain de la part des responsables locaux. Ces derniers, acculés par le temps, bataillent pour préparer la visite, en embellissant l’itinéraire du cortège. C’est grâce à ce genre de dispositions prises à la hâte que des tronçons de route sont refaits, que des trottoirs sont agrémentés, que des arbres sont taillés et que des murs sont ravalés. Il suffit que le cortège officiel passe son chemin, pour que le bitume fraîchement appliqué se détache, que les pavages des trottoirs se décollent, que le feuillage des arbres jaunisse et que le ravalement des murs se déteint. Ces travaux ne sont donc réalisés ni pour durer ni pour répondre aux besoins des citoyens. A Rouiba, afin de permettre à une délégation d’officiels de passer sans encombre, les autorités locales ont décidé d’enlever tous les ralentisseurs se trouvant sur son passage. L’événement passé de quelques jours, et voilà les ralentisseurs qui reviennent. Sachant que ces équipements urbains de dimensions standard peuvent coûter jusqu’à 150 000 DA, aucune retenue ne vient modérer l’entrain de ces pseudo responsables, pour qui la dépense est tout à fait justifiée.

Outre la question du gaspillage qui se pose donc avec acuité, il y a celle du manque de considération affiché à l’endroit des citoyens. Un responsable de passage mérite une attention particulière, alors que des milliers de citoyens qui sont sur place n’ont aucune considération. Nous avons l’impression que toutes les entreprises et les Epic au niveau local sont au service des officiels et non de la population, qui les voit se déployer avec armes et bagages, alors qu’habituellement elles choient sous une léthargie déconcertante. «Ces responsables savent-ils au moins ce qui se passe avant leur passage, car si c’est le cas, on peut dire qu’ils jouent parfaitement le jeu. Le carnaval fi dechra est loin d’être une fiction», ironise un habitant de la commune de Rouiba. Et d’ajouter : «Rendez-vous à la prochaine visite !»

Saci Kheireddine
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...