Régions Centre Alger
 

Les handicapés moteurs renouent avec la mer

Deux associations travaillent pour améliorer leur saison estivale

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.07.17 | 12h00 Réagissez

Durant l’été, des millions d’Algériens quittent leur domicile afin de se diriger vers les plages à la recherche de fraîcheur et de quiétude. D’autres n’ont malheureusement pas cette chance.

Les handicapés moteurs de la société algéroise rencontrent durant l’été un mal fou pour aller à la plage, les commodités sont absentes et les faire nager est une véritable prouesse. Afin de remédier à ce type de problème, l’Union franco-algérienne de Lorraine vient d’offrir à l’association Djisr El Wafa son premier tiralo. Qu’est ce qu’un tiralo ? Le président de l’Union franco-algérienne, M. Abdouch, que nous avons sollicité, explique le concept du tiralo.

«Cet appareil est tout un simplement un fauteuil roulant qui permet aux personnes à mobilité réduite la capacité de s’introduire dans une étendue d’eau ou bien même à la mer. La machine ne s’enlise pas dans le sable et c’est là le  plus grand atout de cette machine», explique notre interlocuteur. Il revient également sur le coût.

«Le prix de la machine revient à 1800 euros, et avec son transport et les frais supplémentaires, nous en sommes à 2500 euros, soit en tout 4300 euros. Si nous arrivons à avoir presque une cinquantaine de chaises de ce genre, nous arriverons à couvrir les 14 wilayas qui bordent la côte algérienne», affirme le président de l’Union. L’événement qui a eu lieu au niveau de la plage El Bahdja, ex-les Dunes, dans la commune de Aïn Benian, a attiré quelques personnes atteintes d’un handicap moteur.

M. Abdouch rapporte qu’à ce premier test avec le tiralo, plusieurs enfants étaient présents. «A partir du moment où ils ont pénétré en mer, on pouvait lire sur leurs visages un bonheur absolu. Car, malheureusement, ils ne profitent pas de leurs vacances», rapporte une énième fois notre interlocuteur. Ce dernier conclut par une demande : «Nous espérons être reçus par la ministre de la Solidarité afin de lui exposer nos projets et de lui soumettre également ceux oubliés dans les tiroirs du ministère.» Le tiralo semble être une excellente alternative qui ravira des milliers de personnes dans la capitale et à travers le territoire national, mais son prix reste encore trop élevé et les aides se font rares.  

R. Larbi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...