Régions Centre Alger
 

Face au gaspillage de cette denrée alimentaire

Des bacs à ordures «jaunes»…pour le pain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	Nombre incroyable de baguettes qui se retrouvent dans le s poubelles chaque jour
Nombre incroyable de baguettes qui se retrouvent dans le s poubelles...

Partout à Alger, dans les cages d’escalier, sur les places publiques, dans les ruelles et impasses, l’on découvre des monticules de baguettes, pains et autres galettes jetées.

De grandes corbeilles jaunes ont fait leur apparition, depuis quelques jours, à travers les quartiers et principales rues de la capitale. Elles sont identiques à celles destinées aux ordures ménagères, avec un petit détail : on y a écrit en langue arabe le mot «El Khobz». Autrement dit, ces bacs à ordures de couleur «étrange» sont censés recevoir les milliers de baguettes de pain gaspillées et jetées chaque jour par les habitants.

Certains voient en cela une solution au manque ambiant de civisme, d’autres crient au scandale. «On est descendus si bas que ni l’école, ni la mosquée, où notre supposée bonne éducation et notre civisme ne sont en mesure de changer nos mauvaises habitudes», s’indigne un habitant du quartier Debussy.

Selon lui, ces corbeilles seront, à coup sûr, volées ou vandalisées dans les prochains jours. «Je l’ai ouverte à plusieurs reprises, je n’y ai pas trouvé grand-chose. Les gens continuent à jeter le pain avec les ordures où ils l’abandonnent jusqu’à la moisissure. L’incivisme a la carapace dure», regrette-t-il.

En fait, à Alger, certains habitants se débarrassent du pain de la veille et le mélangent carrément avec les détritus ménagers, les plus attentionnés l’abandonnent dans des endroits donnés. Partout, cages d’escalier, places publiques, ruelles ou impasses, l’on découvre des quantités de pain jetées.

Le phénomène est tel que des particuliers, souvent des éleveurs de moutons ou de vaches, font le tour des quartiers pour récupérer le pain. Des jeunes, avec des camionnettes de l’Ansej, en mal d’activité réglementaire, se sont intéressés à ce créneau. «Je ramasse le pain et je le revends. Les acheteurs, ce n’est pas ce qui manque», nous dira l’un d’entre eux.

«Mais peut-on affirmer que le problème est définitivement réglé maintenant que ces corbeilles couleur taxi ont débarqué dans les centres urbains», nous dira un cadre retraité. «Il y a quelques années, les autorités ont installé des corbeilles devant faciliter le tri des déchets. Hélas, l’on trouvait du papier dans celles aménagées pour le verre, et le plastique dans le papier. Les gens, faute de sensibilisation et de prise de conscience, n’y prêtaient pas la moindre attention», ajoute-t-il.

Ce projet ayant échoué a été tout bonnement abandonné.
Une raison pour laquelle, tout donne à croire que cette initiative visant à récupérer le pain fera long feu. D’ailleurs, l’on signale même que certains jeunes parkingueurs se permettent de déplacer des corbeilles nouvellement acquises par l’APC d’Alger-Centre pour réserver des places. «J’ai dû marcher jusqu’au-dessus du siège d’Air Algérie pour pouvoir trouver ou mettre mes ordures.

Des bacs nouvellement installés ont disparu. Parfois, ils se volatilisent, le lendemain ils sont éparpillés, puis assemblés dans une seule place, c’est l’anarchie», raconte une résidante au Télémly. Sans l’implication des citoyens, il faudrait s’attendre au pire. En fait, certains habitants avaient déjà volé de grands bacs à ordures pour les remplir d’eau chez eux. «Avec ces nouveaux modèles à la couleur claire et de surcroît propres, l’idéal serait de les faire surveiller par des policiers, les attacher et leur installer des puces électroniques», ironise un jeune habitant.  


 

Djamel G.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie