Régions Centre Alger
 

Sensibilisation sur les réseaux sociaux

Campagne de nettoyage à Bologhine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.06.17 | 12h00 Réagissez

Suite à une sensibilisation massive menée sur les réseaux sociaux par des jeunes de la commune de Bologhine, une campagne de nettoyage a été lancée et a porté ses fruits.

Son impact n’a rien de virtuel. Un des grands points forts des réseaux sociaux réside dans l’interactivité et la mise en réseau. C’est également en cela qu’ils peuvent renforcer l’éducation au développement et à la mobilisation. Des personnes intéressées par les mêmes thématiques peuvent facilement se rencontrer sur internet, débattre, mener des actions ensemble et attirer de nouveaux visiteurs ou «recruter» de nouveaux adhérents.

Les réseaux sociaux peuvent servir de «forum» pour faciliter le partage d’expériences menées en éducation au développement, mais aussi pour promouvoir celles-ci. «Il fut un temps où Saint-Eugène était la commune la plus sale d’Alger, depuis le début de 2017 tout a changé, grâce à la volonté citoyenne et l’assistance du service de nettoyage», lit-on sur la page Facebook Bologhine, anciennement Saint-Eugène, dont la vocation est de réunir les anciens et les nouveaux Saint-Eugénois et créer un espace d’entraide et d’échange social et culturel. Ainsi, internet, et plus particulièrement les réseaux sociaux, ne sont pas uniquement des moyens ludiques et de divertissement.

Les habitants de cette commune, et plus précisément les jeunes, veulent redonner des couleurs à cette région qui a connu plusieurs artistes. L’acteur Moh Bab El Oued (Arezki Nabti) a habité Bologhine. Un artiste d’une simplicité exemplaire et qui s’en est allé un jour sans faire de  bruit. Le pianiste virtuose Mustapha Skandrani a aussi habité dans cette localité balnéaire pendant de longues années.

Il y a également le brillant interprète de chaâbi, Hadj M’Rizek, les comédiens Bachtarzi et Rouiched, Mohamed tailleur, le groupe algérois des années 1970, Turkish blend, le multi-instrumentiste Djamel Laroussi, le groupe Dzaïr et beaucoup d’autres artistes sont nés ou résidaient dans ce quartier mythique d’Alger.

Il résiste difficilement à la marche du temps. Sur fond de grisaille et de mélancolie, les repères se sont brouillés. La campagne de nettoyage veut donner un meilleur visage. En utilisant les réseaux sociaux dans cette campagne, les jeunes ont fait preuve d’une bonne appropriation du numérique.
 

Kamel Benelkadi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie