Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.07.17 | 12h00 Réagissez


Sebbala : buses détériorées et risque de MTH

Les  habitants de la rue Bois joli, à Sebbala, dans la commune de Draria, (face au centre de recherche sismique) ne savent plus vers quelle autorité se tourner, eux qui sont exposés à un véritable danger, celui d’un risque de prolifération des maladies à transmission hydrique (MTH) en ces temps de forte chaleur.

En effet, et selon le témoignage des habitants, l’affaissement d’une partie de la route principale et la détérioration des buses suite à des travaux de VRD mal réalisés ont engendré une dangereuse remontée des eaux usées vers des demeures individuelles. «Nous vivons le calvaire depuis quelques mois. Nous avons des eaux usées qui sortent dans nos jardins et nos cours.

Ce qui a généré des odeurs nauséabondes et des moustiques qui nous pourrissent la vie. Nous ne savons même pas quoi faire, sauf condamner des accès et éviter à nos enfants de se rendre dans ces endroits», regrette une mère  désemparée. Le passage limitrophe d’une conduite d’eau potable (AEP) expose encore les habitants à de grands risques.

«Nous avons exposé ce problème aux élus de l’APC et à leur service technique afin de dépêcher une équipe et solutionner ce problème dans les plus brefs délais. Les élus de cette APC nous ont promis de dépêcher une équipe afin d’entamer les travaux,  mais cela reste au stade des promesses, alors que le risque de MTH grandit de jour en jour», poursuit notre interlocutrice.
Les résidants interpellent encore une fois les autorités locales ainsi que le wali délégué de Draria afin qu’ils prennent leurs responsabilités et solutionnent ce problème dans les plus brefs délais.

Trafic routier sur le littoral : La circulation à l’arrêt

Pour des milliers de jeunes, vacances d’été riment avec plage et les plus belles plages de la capitale sont du côté ouest. De Bab El Oued jusqu’à Aïn Benian, les plages autorisées à la baignade rameutent de nombreux estivants. Bon nombre d’entre eux viennent en groupes via les nombreux bus qui relient la station du 2 Mai, à Staouéli, d’autres se déplacent en voiture.
Dès que les places pour se garer deviennent un luxe, les automobilistes doivent chercher les yeux grands ouverts la moindre petite place où s’engouffrer.

Le soir, c’est l’heure de la sortie de plage et tous pointent au même moment, le trafic se bloque une seconde fois et la police est parfois submergée, ne sachant plus où donner de la tête.   
 

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...