Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.09.17 | 12h00 Réagissez


- Centre d’El Harrach : Les vendeurs informels occupent la ville

La plupart des marchands informels, qui avaient été délogés de force des artères et portions de trottoirs qu’ils occupaient aux abords du marché couvert d’El Harrach, ont repris leurs anciennes places, au grand dam des habitants. Ces derniers continuent de subir au quotidien les conséquences de cette situation pénalisante. «Les pouvoirs publics ont déployé beaucoup de moyens et de temps pour déloger les commerçants anarchiques des abords du marché couvert.

Le relâchement qui s’en est suivi a fait que la plupart des marchands ont repris leurs activités en toute impunité. Nous sommes revenus à la case départ», déplore un habitant du centre-ville, dont l’immeuble se trouve en face du marché. Les multiples opérations d’éradication qui ont été menées par le passé n’ont servi à rien, puisque l’anarchie et le désordre ont repris de plus belle, altérant de surcroît le cadre de vie des résidents.

En plus de l’insalubrité et de la nuisance sonore qui émane du marché informel, les résidents sont pris en otages par les marchands, qui, par leur présence, entravent même les déplacements des piétons. Cette situation prévaut également sur l’artère principale qui mène du centre- ville d’El Harrach vers Boumaâti, et également au niveau de l’axe qui mène de la rue d’Alger aux étables mitoyennes avec les chemins de fer.

- Quartier Harraga : Les marchands illicites provoquent des embouteillages

La route qui relie le lieudit Douar Ben Ziane à Benzerga est constamment obstruée par les vendeurs informels, qui installent leurs marchandises sur le bas-côté de la route, notamment à proximité d’un pont et d’une mosquée. Résultat : un goulot d’étranglement se forme à cet endroit, qui est envahi par les étals de fortune.

Les automobilistes s’arrêtent de part et d’autre de la route et gênent la circulation routière qui s’en trouve affectée. Aux travaux de dédoublement qui peinent à avancer,  vient s’ajouter  l’anarchie créée par les vendeurs informels qui gênent la circulation. Certains automobilistes indisciplinés n’hésitent pas à s’arrêter même en deuxième, voire en troisième position.

 

 

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie