Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.12.17 | 12h00 Réagissez


- Cité Chaïbia à Ouled Chebel : Absence de loisirs pour les jeunes

Certaines localités de la capitale sont dépourvues de structures devant offrir aux jeunes une prise en charge dans le domaine des activités récréatives et de loisirs éducatifs, telles que les maisons de jeunes, les centres culturels ou encore les salles dites «polyvalentes», notamment dans les cités nouvellement réalisées.

A Ouled Chebel, les jeunes sont livrés à eux-mêmes. Aucun établissement dédié aux activités de loisirs éducatifs n’a été construit dans cette localité semi-rurale, et ce, en dépit des multiples opérations de relogement qui ont été menées par la wilaya, particulièrement au niveau de la nouvelle cité du nom de «Chaïbia».

Dans cette cité, des parcelles de terrain ont été réservées par les pouvoirs publics pour la réalisation d’équipements publics. «Ces parcelles ont été réservées pour la construction d’un centre de santé, un bureau de poste et une antenne administrative. Concernant les activités culturelles, rien n’a été fait. La cité ressemble à un grand dortoir, où les gens rentrent en fin d’après-midi pour dormir», confie un jeune.

- Lotissements Kaïdi (Bordj El Kiffan) : lacunes urbaines et absence d’équipements

Le lotissement Kaïdi, dans la commune de Bordj El Kiffan, manque de commodités devant offrir aux habitants un cadre de vie acceptable. L’éclairage public est pratiquement inexistant dans les venelles du lotissement, qui existe pourtant depuis plusieurs décennies. Quant aux routes, elles sont impraticables.

Mis à part l’artère principale, qui prend naissance à partir du lieudit Ennakhlet pour aboutir aux abords de la zone industrielle de Bab Ezzouar, et dont le revêtement en bitume a été refait, aucune route secondaire n’a bénéficié de ce genre de travaux. Toutes les ruelles perpendiculaires sont laissées à l’abandon. Les habitants déplorent également le manque d’espaces verts et d’aires de jeux pour leurs enfants.

«Toutes les assiettes foncières ont été utilisées pour la construction d’habitations, et les responsables n’ont pas pensé à la réalisation d’espaces verts pour la détente et le bien-être des résidents», confient-ils.

 

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie