Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.11.17 | 12h00 Réagissez


Commune de Réghaïa : ville sans marché couvert

Le marché de fruits et légumes de Réghaïa n’est autre qu’un immense bidonville. A l’intérieur de ce bidonville tentaculaire, les étals de fortune se juxtaposent l’un à côté de l’autre dans un alignement équidistant, pour former en fin de compte un labyrinthe. En l’absence de couloirs d’évacuation et de moyens de lutte contre les incendies, le lieu pose un grave problème de sécurité.

Signalons que l’APC de Réghaïa avait projeté de réaliser un marché couvert, mais ce dernier tarde à voir le jour. «Avec la réalisation du nouveau marché, nous pouvons enfin exercer dans des conditions meilleures. Les clients peuvent également faire leurs achats dans des conditions meilleures», dira un marchand de fruits et légumes.

«Mais en attendant que cette promesse se concrétise, nous sommes contraints de travailler dans des conditions lamentables», disent les commerçants. La réalisation d’un marché participera à l’effort général visant à éradiquer le commerce informel au niveau de la commune de Réghaïa et permettra d’endiguer par la même occasion l’anarchie qui occupe les moindres recoins de la ville.

Commune de Rouiba : Marchés de proximité inexploités

A Rouiba, un marché de proximité de fruits et légumes n’est toujours pas exploité. Construit il y a plusieurs années, le marché est vide d’étals. D’après un responsable de l’APC, des marchands informels ont bénéficié d’étals dans cette nouvelle structure commerciale, mais refusent d’occuper les lieux. «Le marché se trouve à la sortie de la ville.

Les clients ne s’y rendent jamais», disent des marchands qui occupent illicitement les abords du marché couvert se trouvant au centre-ville. «Nous sommes environ 200 marchands qui avions bénéficié d’étals au niveau des nouveaux marchés construits par l’APC, mais ces structures commerciales n’offrent aucune commodité, d’autant plus qu’elles sont situées en dehors de la ville.

En l’absence de clients, nous ne pouvons travailler dans ces marchés», assurent-ils. En attendant que les marchés soient exploités, les vendeurs informels à Rouiba envahissent la ville.

 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...