Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.12.17 | 12h00 Réagissez


Rue Ali Amar (Casbah) : Saleté et trottoirs dégradés

Au marché anarchique de la rue  Ali Amar, dans la Basse Casbah, la saleté et les puanteurs sont devenues un fait quotidien qui ne choque personne. Des eaux noirâtres et fétides stagnent aux bords des trottoirs défectueux, faisant craindre le pire. Cela d’autant que des restaurants et fast-foods longent cette voie et des commerçants de fruits et légumes et de poissons proposent leurs marchandises sans se soucier des normes d’hygiène et de salubrité. Les services de ramassage passent certes quotidiennement dans la soirée, mais cela est loin d’être suffisant pour régler le problème. Compte tenu de sa vocation de rue commerçante très fréquentée à longueur de journée, mobiliser encore plus de moyens pour assurer la propreté est plus que nécessaire. Des citoyens ont émis le vœu de voir les services d’hygiène intervenir et procéder à un nettoyage à grande eau comme cela est le cas dans certaines cités du centre d’Alger. Aussi, ils demandent la réparation des trottoirs dégradés, inexistants par endroits, et la mise en place d’un réseau d’évacuation des eaux opérationnel, pour éviter la stagnation des eaux qui constitue une véritable menace de santé publique.

Lieudit «l’Artisanat» (Bordj El Kiffan)  Un croisement de routes mal aménagé

Au lieudit l’ «Artisanat» dans la commune de Bordj El Kiffan, une intersection mal aménagée est derrière la formation d’interminables embouteillages. Les automobilistes qui viennent de Rassauta doivent, avant de rejoindre la route de Bordj El Kiffan, rouler sur une dizaine de mètres dans le sens inverse. Résultat, les voitures qui viennent d’en face sont souvent bloquées. Les agents de Setram, qui se trouvent sur place, interviennent à leurs dépens pour réguler la circulation. D’après des automobilistes, «pour régler le problème, il est impératif d’ouvrir une brèche pour les voitures qui viennent de Rassauta, afin de les obliger à ne pas s’engager en sens inverse», soutiennent-ils. Le problème que posaient les intersections qui se trouvent sur la RN 24 a été réglé. Des aménagements ont été réalisés et des feux tricolores ont été installés. Cependant, l’intersection du lieudit «Quahouet Chergui», qui se trouve au-dessus d’une trémie pose également problème du fait qu’elle est mal agencée.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...