Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.06.17 | 12h00 Réagissez


- Accidents de la circulation : 180 blessés en l’espace de 10 jours

177 accidents de la circulation ont été enregistrés par la Protection civile durant la période s’étalant du 1er au 10 juin. Ces accidents ont engendré des blessures à 180 personnes et ont fait un décès. D’après M. Benkhelfallah, chargé de la communication de la Protection civile d’Alger, «ces accidents ont été enregistrés dans le cadre des interventions globales dont le nombre avoisine les 332», confie-t-il.

Par ailleurs, et dans un autre registre, les éléments de la Protection civile sont intervenus 246 fois pour éteindre 166 incendies. «Ces incendies ont fait 8 blessés», souligne-t-il. Dans le même ordre d’idée, M. Benkhelfallah dira : «Quelque 1021 évacuations sanitaires ont été effectuées, pour 194 blessés, 670 malades et 26 personnes décédées.» Concernant les opérations diverses, «489 opérations ont été effectuées pour 368 interventions.

Nous avons enregistré 259 blessés et 12 personnes décédées», affirme-t-il. Les accidents de la circulation routière durant la première dizaine de jours du mois sacré du Ramadhan sont dus essentiellement à l’excès de vitesse. Des automobilistes inconscients sont pressés de rentrer chez eux pour la rupture du jeûne. Les quelques minutes qui précèdent l’appel à la prière du Maghreb sont devenues les moments les plus dangereux, où ces automobilistes s’adonnent aux pires manœuvres sur l’autoroute et n’hésitent pas à slalomer entre les files de voitures, mettant ainsi leur vie et celle des autres en péril.

Nombre d’accidents de la circulation durant ce mois du Ramadhan se sont produits durant ce laps de temps. Les automobilistes sont appelés à faire preuve de patience. Il vaut mieux différer le moment de l’iftar de quelques minutes que de perdre sa vie. Le pire et que des innocents payent pour l’inconscience de certains automobilistes, peu soucieux des autres.

- Hygiène Publique : Les commerçants imposent leur loi

Le rituel du Ramadhan transcende toutes les règles en vigueur. La tolérance l’emporte sur toutes les  décisions  martelées depuis longtemps  avant que n’arrive le mois sacré. Les consignes d’hygiène, le respect de la réglementation, de l’espace public sont ainsi bafoués pour laisser place à l’anarchie et à l’improvisation dans le secteur du commerce.

Des produits alimentaires jonchent les trottoirs en plein soleil, le moindre recoin est occupé pour en faire un lieu de commerce aléatoire au su et au vu des responsables censés protéger le consommateur en appliquant la réglementation en vigueur. Mais rien  de tout cela n’est mené en ce mois où c’est le  commerçant qui devient intouchable, voire sacré  est non la pratique religieuse.
 

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie