Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.10.17 | 12h00 Réagissez


- Houch Chabou (Rouiba) : Du lait de vache écoulé sur les trottoirs

Au Houch Chabou, dans la commune de Rouiba, des vendeurs informels de lait de vache installent leurs étals de fortune sur le bas-côté de la route. Ils proposent à la vente du lait de vache dans des conditions qui ne répondent à aucune norme d’hygiène. Au moment où les pouvoirs publics parlent de renforcer le contrôle et imposer un seuil d’hygiène indépassable pour l’exercice de l’activité commerciale, des marchands informels échappent aux mailles du filet et passent outre toutes les normes d’usage. Le lait est vendu dans des bouteilles de récupération qui sont exposées à la chaleur torride.

Ce lait, dont la filière n’est pas connue, n’est contrôlé par aucun spécialiste. Si ces vendeurs sont condamnables, les clients le sont tout autant, car ils se permettent d’acheter du lait qui est commercialisé en dehors du circuit légal. «Où sont les agents de contrôle de la direction du commerce ?» Car s’il est tolérable de vendre des marchandises, telles que les fruits et légumes, il n’est pas permis de vendre de l’eau minérale, du pain ou du lait sur les trottoirs, car il s’agit de produits rapidement périssables.

- Transport maritime : Où en est le projet ?

Les habitants des communes côtières, ceux de la partie est en particulier, subissent au quotidien un trafic routier démentiel. Les trois principaux axes routiers que sont la RN24 et les CW149 et 119 sont complètement saturés et ne peuvent désormais plus contenir le flux grandissant de véhicules.

Cette situation de congestion a été accentuée par la construction de nouvelles cités d’habitation dans le cadre de l’AADL et du LPP. Rien qu’à Bordj El Bahri, la population est passée de quelques milliers d’âmes durant les années 1990, à plus de 90 000 habitants, d’où la nécessité de diversifier les modes de transport. Il a été décidé alors de doter les communes du littoral de transport maritime. Hormis une navette qui relie le port à la Madrague, aucune autre desserte n’a été réalisée.

Signalons qu’il a été prévu initialement la mise en service de plusieurs lignes, à partir du port. Ces lignes relieront les localités du littoral est, telles que Bordj El Kiffan et Tamentfoust, au port. Les habitants de cette partie de la capitale attendent toujours la mise en service de ces lignes. «Cela fait déjà deux ans qu’on nous a annoncé la création de ces lignes. Nous attendons toujours», déplorent-ils.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...