Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.09.17 | 12h00 Réagissez


Commune de Hussein Dey :  Route dégradée à Diar Djemaa

Le tronçon de route, qui relie la cité Faco dans la commune de Hussein Dey au quartier l’Engrais  dans la commune de Bachedjarrah, est dans un piteux état. Son revêtement en bitume qui longe la cité Diar Djemaa a été refait il y a quelques années, il n’en demeure pas moins qu’elle se trouve aujourd’hui pratiquement impraticable. Des excavations et des nids-de-poule tapissent toute la distance du tronçon, notamment à proximité des arrêts de bus. Signalons qu’à partir de cet endroit jusqu’au chef-lieu de la commune d’El Maqaria, le revêtement de la chaussée a été refait. Alors que   sur l’autre versant, la route est défectueuse. «Le problème se pose de nuit, particulièrement pour les automobilistes qui ne connaissent pas la route. Il arrive que des pneus de voiture éclatent ou que même les suspensions subissent des dégradations, d’où la nécessité de boucher ces excavations afin de permettre une plus grande fluidité de la circulation routière et moins de dégradation pour les véhicules», suggère un automobiliste.

Commune de Heuraoua : absence de transport à partir de la cité AADL    

Pour se rendre à Alger, les habitants de la nouvelle cité AADL de Heuraoua doivent à partir de leur cité marcher jusqu’au chef-lieu de la commune pour prendre ensuite le bus à Rouiba. De là, ils peuvent soit prendre le train ou le bus pour le centre-ville. Il n’y a pas de moyens de transport à partir de leur cité. «Le problème du manque de transport dans notre cité est de taille, car il influe directement sur notre travail et sur la scolarité de nos enfants», explique un résidant de la cité. Le même problème se pose également dans la localité de Souchet, où une cité nouvellement construite est dépourvue de transport. Pour rallier le centre-ville d’Alger, d’où sont issus la plupart des résidants, ces derniers doivent attendre les bus qui viennent de Dergana et qui dans la plupart du temps ne s’arrêtent pas. «Il n’y a pas de bus  prenant le départ à partir de la cité. Pour aller à Alger, nous sommes dans l’obligation d’intercepter les bus qui font la navette entre Dergana et Tafourah. Il arrive une fois sur deux que ces bus ne s’arrêtent pas», déplore un habitant.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie