Régions Centre Alger
 

24 heures :

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.12.17 | 12h00 Réagissez


Intempéries dans la capitale : Des inondations dans plusieurs quartiers

Les dernières pluies qui se sont abattues sur la capitale ont provoqué des inondations dans plusieurs localités. A Bordj El Kiffan, une portion importante de la ville a été submergée par les eaux, particulièrement durant les premières heures du matin d’hier. L’eau, qui est montée de plusieurs centimètres, a provoqué un ralentissement de la circulation routière. A Bordj El Bahri, notamment au quartier Ihadan, les regards du réseau d’assainissement se sont mis à refouler une grande quantité d’eaux usées.

A Bab Ezzouar, des cités d’immeubles ont connu les mêmes inondations. Des résidants ont trouvé des difficultés pour sortir de leurs immeubles, tant les eaux sont montées à un niveau élevé. D’après M. Benkhelfellah, chargé de la communication au niveau de la Protection civile d’Alger. «Les services de la Protection civile ont enregistré 5 interventions liées aux infiltrations d’eau. Un accident de la circulation s’est produit à Birtouta et un mur d’une baraque illicite s’est effondré. Par ailleurs, nous avons enregistré plusieurs courts-circuits, une chute d’arbre à Rouiba et des inondations au niveau de quelques quartiers de la capitale», a-t-il indiqué.

Parking à étages du port Une affluence réduite

L’accès au parking du port devient de plus en plus difficile pour les automobilistes. A l’origine de cette situation pénalisante, le stationnement de voitures sur la route qui mène à la porte du parking. Sur cet axe qui conduit droit à l’accès du parking, deux véhicules ne peuvent pas se croiser. La route étant tout le temps encombrée, l’affluence à l’intérieur du parking s’en trouve affectée. Le parking est la plupart du temps à moitié vide. Outre l’accès, qui est difficile pour les automobilistes qui veulent parquer leurs voitures à l’intérieur du parking, le tarif appliqué par la direction de cette aire de stationnement, est également un facteur qui décourage les automobilistes à garer leurs voitures.
Cette structure, qui a été réalisée dans le but de contenir un nombre important de voitures, se retrouve aujourd’hui sous- exploitée. Les automobilistes lui préfèrent les aires de stationnement anarchiques, car ces dernières pratiquent des prix moindres et accessibles, d’où la nécessité de revoir les tarifs pour encourager les automobilistes à y garer leurs voitures.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie