Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.01.18 | 12h00 Réagissez


- Lutte contre le trafic de drogue : Saisie de près de 1900 comprimés de psychotropes à Alger

Près de 1900 comprimés de psychotropes ont été saisis lors d’opérations de recherches menées par les forces de police à Alger et Aïn Defla, ciblant les individus suspects impliqués dans des affaires judiciaires, a indiqué lundi la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

«En consécration du plan de sécurité pour sécuriser les citoyens et leurs biens, notamment pendant les fêtes de fin d’année qui connaissent un mouvement  particulier dans les quartiers et ruelles de la capitale, les forces de police de la sûreté de wilaya ont mené récemment des descentes et des recherches ciblant les individus suspects impliqués dans des affaires judiciaires», précise la même source. «Ces opérations ont permis l’interpellation de 173 individus pour divers délits (trafic de drogue, de psychotropes et port d’armes) et la   récupération de 999 comprimés psychotropes et une quantité de cannabis traité et d’armes blanches», ajoute le communiqué.

Dans le même contexte, la police judiciaire, relevant de la sûreté de wilaya de Aïn Defla, «a interpellé deux individus suspects impliqués dans une affaire de trafic de psychotropes en possession de 900 comprimés». Les mis en cause dans ces divers délits ont été présentés devant les instances judiciaires des secteurs de compétence.

- Au mépris de la loi : Des commerçants squatteurs de chaussée

Un phénomène s’est répandu : des commerçants indélicats mettent des objets hétéroclites sur la chaussée en face de leur boutique pour «réserver» des places à leurs clients ou à leurs fournisseurs. Dans les rues des quartiers, et même sur les grands boulevards très fréquentés, des parties de la chaussée, variables selon les endroits, sont encombrées par des installations et mêmes des chaînes.

A la rue Hassiba Ben Bouali, des cageots, des planches, et parfois des brouettes, etc., sont installés le long de certains commerces, et à quelques pas du commissariat, empêchant les automobilistes de garer leurs véhicules, et provoquant aux heures de pointe des bouchons sur cet axe important. Pourtant, la loi est claire : toute installation ou plaque doit avoir une autorisation préalable des services communaux.

La demande du concerné doit être déposée à l’APC et une commission de daïra, composée des services de la police, entre autres, examine les demandes et rend son avis. Mais il semble que les commerçants ne se soucient d’aucune autorité. Comme les parkingeurs, ces commerçants imposent leur diktat au mépris de la loi et de ceux qui sont censés l’appliquer.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...