Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.08.17 | 12h00 Réagissez


- Zéralda : Les robinets à sec depuis 12 jours

En cette période de fortes chaleurs, l’eau est une ressource importante et précieuse, mais à Zéralda, au niveau de la cité 135 Rathil et ses alentours, les habitants n’ont plus accès à l’eau courante, et ce, depuis 12 jours maintenant. Un habitant de la cité dénonce la situation qui devient de plus en plus critique en cette période de chaleur caniculaire.

«Depuis 12 jours nous n’avons pas d’eau, durant l’année, nous rencontrons de nombreuses coupures d’eau qui durent deux jours maximum, et le vendredi l’eau n’est jamais présente, mais en ce moment c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase», dit le jeune homme, en jouant sur les mots. Le jeune père de famille rapporte par ailleurs que lui et ses voisins ont contacté les services des eaux de Seaal afin de faire entendre leur réclamation : «Nous avons appelé les quelques numéros de téléphone à notre disposition et les réponses sont toutes différentes, selon l’opérateur qui répond au téléphone», précise-t-il.

Ce dernier déclare aussi que l’une des personnes au bout du fil leur a déclaré qu’une canalisation est bouchée et personne ne veut se déplacer pour la réparer. Un véritable problème qui prend une ampleur assez grave pour les habitants, qui sont obligés d’envoyer chaque jour leurs enfants avec des jerricans à la recherche de l’eau. Notre interlocuteur conclut en dénonçant la présence de l’eau au niveau du complexe de Mazafran ainsi que dans les plages voisines, mais rien dans les habitations.

- Fort de l’eau : Pagaille au feux tricolores

Les feux tricolores sont installés pour réguler la circulation routière, mais au niveau de Fort de l’eau, sur la route qui conduit vers Bateau cassé, le feu installé sert visiblement de décor pour les automobilistes, qui ne le respectent en aucun cas. Si certains s’arrêtent au rouge, ils se font rapidement chahuter par ceux de derrière et les klaxons fusent à chaque instant du jour comme de la nuit. Les agents de police sur place, qui essayent tant bien que mal de réguler la situation, se retrouvent rapidement dépassés.  La pagaille s’installe rapidement dès lors qu’un conducteur essaye de jouer au plus malin en sortant de sa file pour dépasser les autres. «Il faut sévir», dit un chauffeur de taxi.
 

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie