Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.11.17 | 12h00 Réagissez


- Embouteillages à Réghaïa Le centre-ville étouffe

A Réghaïa, les bus qui s’arrêtent anarchiquement sur le bas-côté de la route créent d’énormes embouteillages, particulièrement à l’entrée de la ville, où les arrêts de bus ont été installés dans un endroit qui ne s’y prête pas. Le chef-lieu de la commune connaît une importante congestion routière, d’où la nécessité de revoir le plan de circulation.

De l’avis de plusieurs habitants de la ville, il serait judicieux de délocaliser ces arrêts afin de permettre à la circulation routière de se fluidifier. Aussi, signalons que les commerçants informels participent à cette situation d’apoplexie générale. A proximité du marché couvert, nombre de ces marchands occupent illicitement les abords, créant ainsi d’interminables embouteillages, «les autorités locales devraient commencer par éradiquer le commerce informel, c’est à partir de cette démarche seulement que la ville pourra retrouver un semblant de désengorgement», suggère un habitant du Centre-ville. «Par ailleurs, il faut interdire les stationnements anarchiques qui, dans certains endroits de la ville, créent des goulots d’étranglement», conclut-il.

- Station urbaine à Quahouet Chergui : Le commerce informel gêne la circulation

Après quelques mois de l’opération d’éradication des commerces informels au niveau de la station de transport urbain à Quahouet Chergui, les vendeurs à la sauvette ont repris leurs habitudes en installant leurs étals de fortune dans les entrailles même de la station. Cette situation illustre l’absence de suivi, qui aurait eu le mérite d’endiguer définitivement le phénomène.

A quelques encablures de la station, plus précisément à la cité Cosider, les commerçants informels ont repris également leurs activités, au grand dam des habitants de la cité qui subissent une multitude de désagréments. D’après un responsable de l’APC de Bordj El Bahri, la municipalité a prévu d’intégrer tous ces marchands dans le cadre du commerce légal. En attendant cette solution de rechange, les commerçants informels continuent de faire la pluie et le beau temps.
 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...