Régions Centre Alger
 

Solidarité à Sidi Moussa

1480 familles bénéficient du couffin du Ramadhan

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.05.17 | 12h00 Réagissez

Quelque 1480 couffins ont été distribués par l’APC de Sidi Moussa aux familles nécessiteuses. Pour cette année, les responsables locaux ont fait en sorte de distribuer cette aide avant le mois sacré du Ramadhan.

«Les listes ont été établies avant le Ramadhan et le couffin a été distribué quelques jours avant le début du mois de jeûne», confie  Achour Amirat. Concernant les restaurants Rahma, le mouvement associatif et les initiatives de particuliers bienfaiteurs sont devenues une habitude ancrée à Sidi Moussa. «Il y a 4 restaurants qui, comme à l’accoutumée, accueillent un nombre important de citoyens», ajoute-t-il.

Ces restaurants se trouvent au centre-ville, notamment sur la  RN61 et  le CW114. Ils offrent aux personnes déshéritées des repas chauds dans un cadre convivial. S’agissant de l’animation culturelle durant les soirées du Ramadhan, l’APC de Sidi Moussa à concocté un programme riche et varié. «Le programme a été établi en collaboration avec nos partenaires, qui sont le mouvement associatif et la maison de jeunes», soutient-il.

Dans le cadre de ce programme éclectique et thématisé, il est question d’organiser la semaine des «anachids» (ensembles vocaux). Cet événement attendu par les habitants de la commune de Sidi Moussa se déroulera à la placette du chef-lieu durant les dix derniers  jours du mois de jeûne.

L’APC organisera également, comme de coutume, la circoncision d’une centaine d’enfants issus de familles déshéritées. L’APC de Sidi Moussa a pris en charge toutes les dépenses de l’opération, elle a offert à ces enfants, entre autres, des trousseaux complets de circoncision. «Une cérémonie sera organisée en l’honneur de ces enfants.

Dans le même ordre d’idées, les réciteurs du Saint-Coran seront également récompensés dans le cadre d’une cérémonie qui sera organisée en leur honneur», affirme-t-il. A Sidi Moussa, le mois sacré du Ramadhan revêt un caractère particulier. La ville se transforme en une fourmilière qui grouille, notamment durant les soirées, où les espaces publics se remplissent de noctambules.

Saci Kheireddine
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...