Régions Centre Actu Centre
 

Hassi R’mel : Le Premier ministre interpellé par les chômeurs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.01.18 | 12h00 Réagissez


Une trentaine de jeunes chômeurs de la zone industrielle de Hassi R’mel se sont rassemblés, dimanche dernier, devant le siège de la daïra de Hassi R’mel, pour manifester leur mécontentement devant une situation qu'ils n'arrivent plus à gérer, le chômage, et pour réclamer des emplois. Les protestataires ont tenu à dénoncer le comportement de certains responsables de la wilaya. «Il y a des responsables de la wilaya qui bafouent les lois gouver-nementales, notamment l’instruction du Premier ministre, indiquant que les be-soins en main-d’œuvre des entreprises implantées dans les wilayas du Sud, y compris celles dont les sièges sociaux se trouvent hors de ces wilayas, doivent être obligatoirement satisfaits en priorité et notamment pour la main-d’œuvre qui n’est pas hautement qualifiée par le recours à la main-d’œuvre locale, conformément à la législation en vigueur, et ce, afin de préserver la stabilité sociale au niveau des régions concernées», explique Bentoumi, l’un des jeunes protestataires.

En effet, l’oisiveté qui pèse lourd sur le quotidien de ces jeunes sans emploi est le problème de l’ANEM. Cette dernière est à l'origine de leur mécontentement général, où ils sont las d'attendre des promesses non respectées et se sentant lésés dans une région à vocation industrielle. Les protestataires s'interrogent sur leur devenir et expriment ainsi leur ras-le-bol devant cette agence sans réseau de recrutement (El Wassite) et un chef d’agence qui ne fait pas son travail.

«De nombreuses offres d’emploi envoyées récemment à l’ANEM de Hassi R’mel par  différentes entreprises comptant plus de 400 postes d’emploi sont traitées de manière confuse et sans transparence et dans d'autres agences d’emploi que celle de Hassi Rmel», dénoncent ces jeu-nes chômeurs. Ces derniers réclament l’intervention urgente du Premier ministre afin de régler leur situation précaire qui demeure sans solution, au moment où les autorités locales gardent le silence envers eux. «Nous réclamons le raccordement de l’ANEM de Bellil et ses annexe de Hassi R’mel et Hassi Delaâ au réseau (El Wassite) et le départ immédiat du chef d’agence, qui a créé le tribalisme entre les chômeurs de la région», ajoutent-ils.

Taleb Badeddine
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...