Algérie : « Wadjihni » pour découvrir le meilleur de soi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.06.16 | 13h20 | mis à jour le 27.06.16 | 12h43 Réagissez

Wadjihni (oriente moi) est une initiative développée par trois jeunes filles algériennes qui s’adresse à des jeunes lycéens et universitaires de 15 à 20 ans pour les aider à prendre les bonnes  décisions  dans leur choix d’étude ou autres domaines de leur vie. C’est aussi des séances d’écoute, et de découverte de soi, pour « donner la meilleure version de soi même ».

 

L’équipe bénévole de wadjihni qui est composée en plus des trois initiatrices, de neuf autres formateurs, s’appuie sur les moyens fournis par des donateurs.  Le travail se fait à travers des  camps de 5 jours organisés, selon les moyens, pour réunir les participants sous un même toit afin de leur permettre de construire une vision plus claire de leur avenir et les aider, ainsi à faire leurs choix. C'est le fruit de la collaboration de jeunes algériens, passionnés et actifs dans le domaine associatif.

C’est sous forme d’ateliers et de camps que l’équipe de Wadjihni  offre son accompagnement. La période précédant l’examen du baccalauréat et du brevet de l’enseignement moyen draine des jeunes lycéens et collégiens voulant alléger le stress des préparatifs des examens. « Nous avons réussi à convaincre des parents de jeunes lycéens issus de plusieurs wilayas du pays, de laisser leurs enfants découvrir cette expérience d’écoute de soi,  de méditation et de réflexion sur leurs objectifs », explique fièrement Chahinez Bouazza, initiatrice de ce nouveau concept. 

L’aide de wadjihni est également appréciée au lendemain de l’annonce des résultats du baccalauréat. « Nous fournissons les méthodes et les moyens aux jeunes qui nous sollicitent d’avoir une visibilité de ce qu’ils veulent réellement faire comme étude et comme métier à l’avenir. Cela  pourrait être également une étape décisive pour les étudiants en manque de motivation  qui n’arrivent pas à poursuivre leur cursus universitaire ou professionnels, et qui ont peut être besoin de conseil et suivi pour pouvoir prendre la décision de changer de filière et d’entamer une autre formation avec sérénité », explique la même formatrice. Chahinez Bouazza et les deux autres formatrices ayant lancé cette initiative, Amel Aouadi et Zina Asma Belheddad, s’inspirent aussi de leur propre vécu, car, en plus de la carrière de médecin qu’elles ont entamée, elles ont toutes les trois opté pour d’autres formations universitaires supplémentaires, en langues ou en comptabilité.

« Chacun de nous peut repousser ses limites et aller à la découverte de toutes ses ambitions et les concrétiser », estime l’équipe de Wadjihni.  Au delà de l’écoute et des méthodes modernes de développement personnel qu’elle offre, wadjihni pourrait être considérée comme un vrai guide interactif « le site web géré par des professionnels bénévoles, offre un espace ou les visiteurs peuvent avoir des réponses concernant les préoccupations récurrentes dans le domaines des études et des loisirs. Notre espace réduit les étapes de recherche, en donnant des informations variées, mais vérifiées, comparées  et détaillées»,  précise Mlle Bouazza.

Plusieurs ateliers proposés par l’équipe de wadjihni comprennent des présentations de métier, de formations et de cursus. « Les jeunes, notamment ceux qui sont appelés à faire des choix d’études ont besoin de connaître de près des expériences de personnes ayant vraiment embrassé certaines carrières. Ainsi nous avons invité des avocats, des journalistes et autres professionnels pour présenter leur métier tel qu’il est sur le terrain  avec ses avantages et contraintes et non tel qu’il est rêvé par les étudiants. Les jeunes participants à ces ateliers ont toute la liberté d’interroger ces professionnels sur tous les aspects de cette carrière, ce qui pourrait les aider dans leur prise de décision », selon l’équipe de Wadjihni qui est sut le pied d’œuvre pour glaner « quelques sponsors » afin de pouvoir tenir le camps de juillet destiné aux futurs bacheliers qui n’arriveraient pas à faire leur choix de filière universitaire.

L’équipe de Wadjihni fournit un travail bénévole. Les prestations et les activités sont effectuées par notre équipe, mais la prise en charge de la restauration, de l’hébergement et de l’équipement dépend de la générosité des sponsors. Le nombre de places à réserver pour le prochain camps dépend justement de l’aide obtenue.

 

site web :            http://wadjihni.com/

 

 

 

 

Fatima Ait Khaldoun-Arab (El watan)