A Singapour, une infirmière à domicile en un simple clic

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.06.16 | 21h00 Réagissez

Que faire lorsqu’un être cher sans l’énergie de tousser a du mal à respirer, ou lorsqu’il est diabétique et blessé, et a besoin qu’on change ses pansements ?

 

Bien que ces situations ne soient pas de véritables urgences, beaucoup se précipiteraient à l’hôpital. À Singapour il existe maintenant une alternative : engager une infirmière qui se présente à domicile en un simple clic.

Voilà comment Jaga-Me, un nouveau site internet, espère donner accès à des services d’assistance médicale aux familles qui doivent prendre soin d’un être cher. En Malais, « Jaga » signifie « garder », et ses fondateurs entendent atténuer la pénurie de lits d’hôpital en réduisant le nombre d’admissions superflues.

« Très souvent, la première chose à laquelle pensent les familles en cas de pépin est d’amener leurs proches à l’hôpital parce qu’ils ne savent pas quoi faire et qu’ils ne se doutent pas qu’une visite de la part d’une infirmière suffirait amplement », déplore Kuah Ling Ling, une infirmière singapourienne de 29 ans qui est la première des deux fondateurs du site. Julian Koo, 28, également singapourien, en est le second, et a travaillé pour une commission statutaire pendant deux ans avant de se lancer dans le projet. Les deux associés ont quitté leurs anciens emplois pour se dédier au site à temps plein.

Kuah a fait partie d’une fondation de soins à domicile pendant cinq ans, et elle a souvent été confrontée aux angoisses de familles qui planifient des soins pour un proche alité. Il s’agit  souvent de personnes âgées qui souffrent de maladies chroniques ou qui sont convalescentes après une opération.

« Les hôpitaux ne passent pas suffisamment de temps à enseigner aux familles comment prendre soin des patients qui viennent de sortir de l’hôpital », explique-t-elle.« Du coup, ils sont perdus lorsqu’il doivent employer des fournitures médicales comme les cathéters par eux-mêmes ». De plus, poursuit l’infirmière, « ces personnes ne sont pas souvent capables d’identifier les besoins des patients, mais ils sont quand même responsables d’acheter le matériel médical approprié et de recruter un aide-soignant qualifié ; tout ça en plus de promulguer des soins quotidiens. C’est extrêmement éprouvant ».

Pour les soulager de cette pression, Les aides-soignants de Jaga-Me diagnostiquent le patient et aident leurs proches à identifier les services et les fournitures nécessaires. Ces produits peuvent être achetés directement sur le site de Jaga-Me, qui propose des prix attractifs grâce à des accords passés avec des fournisseurs de matériel médical certifiés. Les utilisateurs peuvent ensuite choisir qui engager parmi les membres d’un collectif d’aides-soignants indépendants, pour des tâches telles que l’insertion de sondes d’alimentation, l’administration de médicaments par intraveineuse, et le retrait de points de suture. Les tarifs sont plus bas que ceux pratiqués par les cliniques les hôpitaux privés, assurent les fondateurs du site.

Les aides soignants de Jaga-Me ont tous une licence et au moins trois ans d’expérience en milieu hospitalier, soit en soins critiques, soit en chirurgie. Selon Kuah, ce système n’a pas que l’avantage de rassurer les utilisateurs potentiels, mais aussi celui de permettre aux aides-soignants indépendants de trouver des patients plus facilement. « Les horaires sont flexibles, et je peux me concentrer sur un patient à la fois », dit Denise Wong, 32 ans, qui a rejoint l’équipe d’aides-soignants proposant leurs services sur Jaga-Me en avril. « Tout est archivé électroniquement, ce qui me permet de vérifier tout l’historique des soins prodigués à mes nouveaux patients », poursuit-elle.

Jaga-Me a démarré en mars 2016, et comptait 12 utilisateurs après son premier mois d’activité. Une application mobile complémentaire devrait voir le jour en juin.

Le site a remporté le premier prix d’un concours national d’entrepreneuriat sanitaire en 2015, et est arrivé troisième lors d’un évènement organisé par le Hacking Medecine Institute du prestigieux Massachussetts Institute of Technology (MIT). Jaga-Me vise maintenant à constituer une équipe de 10 aides-soignants et servir 300 utilisateurs d’ici à la fin de l’année, et les fondateurs du site sont déjà en pourparlers avec plusieurs hôpitaux afin de faire promouvoir l’application mobile, qui sera présentée comme un moyen de simplifier la transition de l’hospitalisation aux soins à domicile.

L’une des premières inscrites au service, Sally Gan, 59 ans, devait s’occuper de sa mère nonagénaire, qui s’est retrouvée alitée après un accident vasculaire cérébral. Avant d’utiliser Jaga-Me, les constantes visites hospitalières de la famille Gan pour des changements de sonde d’alimentation mettaient énormément de pression sur Sally et ses proches, qui vivaient dans la peur d’oublier les dates des rendez-vous de grand-mère. À présent, Gan compte sur une infirmière engagée par l’intermédiaire de Jaga-Me pour s’en occuper tous les cinq mois. « Les changements de sonde arrivent toujours à temps, et l’infirmière en profite pour faire une visite de contrôle », explique-t-elle. « Cela nous permet d’être à jour quant à l’état de santé de maman, et de réagir lorsque l’infirmière nous informe qu’une transfusion est nécessaire ou que sa tension est basse, » poursuit-elle. « C’est vraiment très rassurant pour nous. »

De plus en plus de pays doivent affronter les problèmes posés par le vieillissement de population, et les fondateurs de Jaga-Me sont convaincus qu’en conséquence, la demande pour les soins à domicile augmentera au point d’en faire l’un des piliers de l’industrie médicale du futur.

Selon Koo, le second co-fondateur, Jaga-Me est le seul service de son genre à proposer des conseils de soin personnalisés, et l’utilisation de procédés et de technologies standardisés pour tous les services proposés par Jaga-Me rendra aisée leur extension au marché mondial.

« Les applications comme Uber et Airbnb signalent la montée en puissance d’une économie du partage, et on fait de plus en plus confiance à ces technologies pour des services à domicile, même lorsqu’il s’agit des services aussi personnalisés que la santé », conclut-il.

 

Pour plus d’information : Site web : www.jaga-me.com

 

 

Rachel Chia pour The Straits Times
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.