Pages hebdo Santé
 

Journée de sensibilisation aux dangers de la cigarette

Le tabac cause 13 cancers

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.10.17 | 12h00 Réagissez

En Algérie, des études font état d’une prévalence du tabagisme de l’ordre de 20 à 25% avec un âge moyen de consommation de la première cigarette à l’âge de 12-13 ans.

Le tabagisme est responsable de 13 cancers dont le plus mortel est le cancer du poumon. Pour alerter sur les risques de la cigarette, une rencontre de sensibilisation ayant pour thème «Aide au sevrage tabagique» a été organisée mercredi dernier au CHU de Tizi Ouzou. Cette journée scientifique a été mise à profit par les participants pour mettre l’accent sur l’importance de lutter efficacement contre ce phénomène qui a pris des proportions dangereuses ces dernières années en Algérie, notamment parmi les jeunes. «Le tabac est une maladie mortelle, mais évitable», a souligné le Dr S. Boukelal du service d’épidémiologie et de médecine préventive du CHU de Tizi Ouzou.
Le tabac tue 7 millions de personnes chaque année dont environ 1 million sont des non-fumeurs parmi lesquels les enfants qui représentent 28% des victimes de la cigarette, a révélé ce praticien.

En Algérie, les études faites de 2000 à 2013 font état d’une prévalence du tabagisme de l’ordre de 20 à 25% avec un âge moyen de consommation de la première cigarette à l’âge de 12-13 ans. Le Dr F. Djender (service de cardiologie, CHU de Tizi Ouzou) a consacré son intervention aux atteintes cardio-vasculaires liées au tabac, qui représentent selon lui 29% des décès enregistrés dans le monde. «Le tabac augmente 2 à 3 fois le risque individuel de décès de cause vasculaire. Le risque d’AVC est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Globalement, les maladies cardio-vasculaires seraient responsables de plus de 87% des décès liés au tabagisme passif». Le tabagisme passif est responsable aussi de maladies coronariennes, de symptômes respiratoires chroniques et de la mort subite du nourrisson, a-t-il précisé. Les médecins doivent informer sur les dangers du tabagisme passif et des mesures de suppression du tabac dans les lieux publics, à domicile, en milieu professionnel doivent être adoptées, préconise ce spécialiste en cardiologie. «Tabac et cancer bronchique» est l’intitulé d’une autre communication présentée par le Dr N. Hammache (service pneumo-phtisiologie, CHU Nedir Mohamed). «Le cancer est un problème de santé publique. Le tabac est le premier facteur de risque. Neuf cancers bronchiques sur 10 sont dus à la cigarette. La relation de cause à effet entre la consommation de tabac et la survenue de cancers n’est plus à démontrer», soutient le Dr Hammache. En Algérie, le tabagisme est principalement responsable des cancers de la trachée, des bronches, des poumons (70%), pancréas (22%), vessie (2%), œsophage (42%), bouche et oro-pharynx (42%).

Les sujets soumis involontairement à la fumée de tabac subissent une exposition estimée entre 1 et 10% de celle des fumeurs actifs. «La prévention est incontestablement la stratégie à long terme la plus rentable pour lutter contre ce fléau, mais deux obstacles majeurs subsistent : l’efficacité de l’industrie du tabac à défendre son commerce et les enjeux économiques liés à la vente du tabac», déplore le Dr Hammache. Pour lutter contre la dépendance induite par le tabac, le CHU de Tizi Ouzou a ouvert une unité de consultation et d’aide au sevrage tabagique au Sanatorium de Belloua, doté de tous les moyens nécessaires pour ceux qui souhaitent renoncer à la cigarette, a rappelé le Pr R. Abdelaziz, chef du service pneumo-phtisiologie du CHU de Tizi Ouzou.


 

Ahcène Tahraoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...