Pages hebdo Santé
 

Le Pr Messaoudi Zitouni l’a annoncé à Tizi Ouzou

Le Fonds national de lutte contre le cancer réactivé

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.02.18 | 12h00 Réagissez

Intervenant à l’occasion d’un séminaire portant sur l’intérêt du dépistage contre le cancer, le Pr Zitouni a indiqué qu’un arrêté interministériel Santé-Finances a été signé pour que ce fonds, doté de 40 milliards de dinars, puisse profiter aux campagnes de prévention contre cette pathologie lourde.

Le Fonds national de lutte contre le cancer, créé en vertu d’un article additionnel de la loi de finances 2011, vient d’être débloqué. C’est ce qu’a annoncé le coordonnateur du Plan national de lutte contre le cancer, le Pr Messaoud Zitouni, hier à Tizi Ouzou. Intervenant à l’occasion d’un séminaire portant sur l’intérêt du dépistage contre cette maladie, organisé au CHU Nedir Mohamed, il a indiqué qu’un arrêté interministériel Santé-Finances a été signé pour que ce fonds, doté de 40 milliards de dinars, puisse profiter aux campagnes de prévention contre cette pathologie lourde.

«L’argent de ce fonds n’a pas été utilisé parce qu’il y avait beaucoup de bureaucratie», a-t-il laissé entendre. Abordant l’état des lieux et les perspectives de traitement de cette maladie, le Pr Zitouni a considéré que le Plan national anticancer, initié par le président de la République est «en très bonne voie», ajoutant que l’Etat a mobilisé à cet effet une enveloppe de près de 200 milliards de dinars.

Selon lui, le véritable problème n’est pas dans les moyens, mais dans l’organisation entre les différents intervenants pour lutter efficacement contre le cancer. «Il faut changer les méthodes de travail», a-t-il martelé. En Algérie, 45 000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés annuellement, d’où la nécessité de coordonner davantage les efforts entre les professionnels de la santé et les autres acteurs du secteur, a souligné le même intervenant. «Les campagnes de dépistage sont multiples mais non coordonnées et non évaluées.

Les programmes d’action et les mesures d’accompagnement menés sans pilotage sont voués à l’échec». Par ailleurs, le Pr Zitouni a préconisé une lutte implacable contre le tabagisme «qui est à l’origine de 90% des cas du cancer du poumon et 30% de tous les cancers». Dans une autre communication, le Pr Benhabyles, du CHU d’Oran, a révélé que 11 000 nouveaux cas du cancer du sein sont enregistrés chaque année en Algérie, relevant au passage que le Plan national anticancer accorde une faible place au dépistage.

«Les hôpitaux publics sont dépassés par l’afflux de patientes atteintes de cancer du sein. L’apport du secteur privé est à saluer. Les pouvoirs publics doivent réfléchir au remboursement des examens de mammographie», a proposé un praticien qui a déploré, par ailleurs, le manque de mammographes dans les structures de santé publique. Notons que ce séminaire a été organisé par l’association de sensibilisation et d’information médicale Tujya, en collaboration avec la faculté de médecine et l’hôpital Chahid Mahmoudi.
 

Ahcène Tahraoui
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie