Pages hebdo Santé
 

Professeur Nadjia Ramdani. Microbiologiste

«La surveillance doit être permanente avant et après la vaccination»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.11.17 | 12h00 Réagissez

Dans la surveillance de l’infection à pneumocoque, il est important de surveiller les cas cliniques qui doivent être identifiés et confirmés, estime Pr Nadjia Ramdani.

Avant toute vaccination, on est censé avoir les données relatives aux incidences des maladies, telles que la méningite, la septicémie ou la pneumonie. Cela doit être confirmé par le laboratoire de microbiologie, qui joue un rôle primordial dans la prise de décision, car ce n’est jamais confirmé à 100%. Dans le cas de la méningite, seulement 60% des cas sont confirmés,  contre 20 à 30% pour les pneumonies. En plus des indicateurs cliniques et épidémiologique, les moyens de laboratoire doivent être renforcés pour être en mesure d’identifier le germe responsable de l’infection, à savoir la pneumonie, la méningite et la septicémie. Il faut donc être en mesure d’isoler le germe et pouvoir mesurer la résistance et le sérotype qui doit se faire par le portage. Une surveillance permanente s’impose afin de pouvoir intervenir en amont et veiller à l’utilisation rationnelle des antibiotiques et éviter la sélection des souches résistantes.

Djamila Kourta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...