Pages hebdo Santé
 

Journée mondiale de lutte contre le paludisme

L’Algérie premier pays d’Afrique à éradiquer le paludisme

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.04.17 | 12h00 Réagissez

Après avoir obtenu la certification de l’élimination de la poliomyélite dans la région africaine de l’OMS en 2016, l’Algérie s’apprête actuellement à obtenir cette certification pour le paludisme et a pris les mesures nécessaires pour cela, en traçant un programme national de lutte contre cette maladie.

Ainsi, l’Algérie célébrera la Journée mondiale de lutte contre le paludisme le 25 avril à Tamanrasset, date de la commémoration du sommet africain qui s’est déroulé le 25 avril 2000 à Abuja, au Nigeria, au cours duquel cette journée a été proclamée «Journée africaine de lutte contre le paludisme».

Cette Journée mondiale, placée  sous le thème «En finir définitivement avec le paludisme» et sous le slogan «L’assaut final vers la certification  de l’élimination du paludisme  en Algérie», a pour objectif, selon le Pr Smaïl Mesbah, directeur général de la prévention au ministère de la Santé, de la Popualtion et de la Réforme hopitalière, de souligner les progrès accomplis en matière de lutte et de prévention contre le paludisme, maintenir la vigilance et l’alerte et mobiliser tous les acteurs dans le processus de certification de l’élimination du paludisme dans notre pays et faire que l’Algérie soit le premier pays de la région africaine à éliminer le paludisme.

«L’Algérie est éligible à la certification de l’élimination de cette maladie dans la région africaine par l’OMS. Nous n’avons plus de cas de transmission depuis déjà trois ans», a indiqué le Pr Mesbah, tout en signalant qu’un programme national (2016-2018) pour le renforcement de la surveillance et de la lutte antivectorielle sera élaboré et soumis à l’OMS. «Nous considérons cette maladie vestorielle comme une menace récurrente, un risque potentiel de sa réintroduction à la faveur d’un certain nombre de conditions environnementales favorables du sud du pays, et c’est pourquoi la vigilance demeure de mise par le renforcement des mesures de prévention, de surveillance, d’alerte et de riposte précoces», a-t-il précisé. Et de signaler que c’est dans ce cadre qu’avec l’appui de l’OMS, le ministère de la Santé a élaboré et engagé la mise en œuvre de son plan d’élimination placé sous le thème «L’assaut final vers la certification de l’élimination du paludisme». Cette Journée mondiale sera donc célébrée cette année à Tamanrasset à travers une journée d’étude, où les résultats d’une enquête sur la maladie seront présentés, ainsi que l’annonce de l’installation de la commission nationale chargée du suivi du dossier d’obtention de la certification onusienne et des modalités d’application des mesures prises pour prendre en charge et lutter contre les cas importés. Rappelons que face à ce défi, l’Assemblée mondiale de la santé a adopté, en mai 2015, une stratégie mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030. Cette stratégie, qui vise à réduire les taux de mortalité palustre et l’incidence de la maladie d’au moins 90% d’ici 2030, souligne la nécessité d’instaurer une couverture universelle d’interventions antipaludiques de base pour toutes les populations à risque, ainsi que l’importance de prendre les décisions sur la base de données de surveillance de grande qualité.

Djamila Kourta
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie