Pages hebdo Magazine
 

Artisanat

Réhabiliter la broderie traditionnelle pour préserver le legs du ksar de Ouargla

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.01.18 | 12h00 Réagissez

De nombreuses artisanes du ksar de Ouargla, spécialisées dans la broderie traditionnelle, ambitionnent de réhabiliter ce legs ancestral populaire.

Selon des artisanes approchées par l’APS, les brodeuses du vieux ksar de Ouargla se sont attelées ces deux dernières années à relever le défi de revivifier la broderie traditionnelle et à la préserver contre les risques de sa disparition.
Khadra Boussehal, une des figures de proue de l’artisanat et de la broderie traditionnelle en particulier, a présenté ce patrimoine séculaire comme incarnant un large pan de l’ancien mode de vie des habitants du ksar, avant d’être repris dans d’autres régions, notamment à Touggourt, où il a été développé dernièrement.

Mme Boussehal, qui prend en charge actuellement la formation chez elle de dix (10) filles, futures artisanes en broderie traditionnelle, a estimé que la réouverture de l'Ecole régionale de broderie traditionnelle de Ouargla, fermée depuis de longues années, est l'un des facteurs susceptibles de réhabiliter le patrimoine de la broderie traditionnelle.
Cet établissement constituait, selon l’intervenante, un acquis inestimable pour les artisanes de la région, du fait qu’elle contribuait largement à armer les filles de la région d’un métier et d’un savoir-faire, source de revenus, d’une part, et à préserver ce legs séculaire, d’autre part. Oum Kaltoum Sayeh, une autre ancienne artisane et présidente d’une association, a indiqué que moult initiatives ont été menées par des associations locales pour préserver la broderie traditionnelle et la léguer intacte aux générations montantes en vue de la pérenniser parmi la population du ksar de Ouargla.

Rappelant les multiples manifestations visant à mettre en exergue cette activité et mises à profit également pour revoir et examiner les mécanismes et voies de sa promotion, l’intervenante a estimé que l’ouverture d’ateliers et d’expositions, le long de l’année, au niveau de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) est une première démarche jugée adéquate pour concrétiser sur le terrain les objectifs des artisanes, visant à drainer de plus en plus d’adhérentes, et relancer le projet de l’Ecole régionale de formation en broderie traditionnelle. Un ambitieux programme pour réhabiliter la broderie traditionnelle et le tapis local...

APS
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...