Pages hebdo Magazine
 

Retour des campings, exploitation des écoles, location chez les particuliers

Quand le tourisme devient une affaire de système D

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.07.17 | 12h00 Réagissez

Classée troisième à l’échelle nationale en matière de flux d’estivants durant la saison 2016 avec 11 millions de visiteurs, la wilaya de Boumerdès souffre pourtant du manque d’infrastructures accompagnant cette affluence, notamment les hôtels et les restaurants.

Les touristes venus de différentes wilayas, notamment du Sud et des Hauts- Plateaux, sont attirés surtout par les plages dont dispose cette ville : de vastes plages qui donnent sur certaines villes, à l’instar de Corso et de Zemmouri, sur des forêts, garantissant à ceux qui les fréquentent un vrai dépaysement et un apaisement.

Connue également pour ses campings, la wilaya de Boumerdès était autrefois et est toujours la destination préférée des moyennes et des petites bourses. Des familles, des écoliers et des adhérents des Scouts musulmans avaient coutume de séjourner dans les différents campings installés soit à l’intérieur de la ville, ou bien à proximité des plages, notamment ceux gérés par des entreprises étatiques, à l’instar de Sonatrach.

Jusqu’à ce que la décennie noire vienne secouer de plein fouet cette région et freine pendant des années cet élan. Mais ces plages ont toujours marqué ceux qui ont l’habitude d’y venir.  A présent, la plupart des campings ont disparu, mais leurs occupants reviennent vers cette wilaya, ne serait-ce que pour passer la journée et repartir le soir, comme cela est le cas des habitants des wilayas limitrophes (Tizi Ouzou, Blida, Bouira et Alger).

Pour les gens venus du Sud et des Hauts-Plateaux, la location des appartements chez les particuliers devient une culture dans toutes les villes du littoral. «Il y a même ceux qui louent leur chalet (attribué par l’Etat en 2003 pour les sinistrés du séisme) à 7000 DA la nuit», témoigne un habitant de la ville de Corso. Et ce, en l’absence d’infrastructures assurant l’hébergement et la restauration pour les touristes.

Des campings pour les couches moyennes. Sur instruction du ministère de l’Intérieur visant à trouver des sources de financement pour les APC en ces temps de crise, la culture des campings revient. En plus des sept campings existant déjà, dont six gérés par des entreprises publiques (Sonatrach, SNTF, Batimétal et GCB), la wilaya de Boumerdès s’est dotée cette année de 20 nouveaux campings.

Sept décisions ont été signées le 3 juillet par le premier responsable de la wilaya, accordant des autorisations d’exploitation à des professionnels du métier (gérants des agences de voyages et des hôtels). Pour la réussite de la relance des campings dans cette wilaya, une convention portant les modalités d’exploitation de ces campings a été signée par la direction du tourisme et les gérants de ces campings.

Ces derniers doivent impérativement être dotés de sanitaires, douches, cuisines collectives, ainsi que de toutes les mesures de sécurité, dont une unité de la Protection civile. Au niveau de ces espaces, choisis généralement à proximité des plages et des forêts, l’affichage des prix est obligatoire. Questionné au sujet des tarifs appliqués, un inspecteur de la direction du tourisme a répondu que les prix sont libres, dans la mesure où les campings ont été cédés à des privés.

Néanmoins, il rassure que ces tarifs seront à la portée des couches moyennes. «Nous allons inspecter régulièrement ces endroits. Lorsque nous jugerons que les prix sont exorbitants, nous allons procéder à la résiliation du contrat. La convention signée est d’une durée de trois ans renouvelables.  Le prix de la concession pour ces campings sera déterminé par les Domaines», précise notre interlocuteur.

44 écoles primaires pour les enfants du Sud

A la demande des associations, notamment celles activant dans les régions du Sud, des écoles primaires vont être transformées en campings pour accueillir les enfants du Sud et des Hauts-Plateaux. Soit trois sessions de 12 jours chacune. 320 demandes d’accueil sont déjà déposées au niveau de la direction du tourisme de la wilaya de Boumerdès. Mais «la priorité est donnée aux enfants du Sud et à ceux venus des Hauts-Plateaux», tranche notre interlocuteur, précisant que cette année les capacités d’accueil vont augmenter, comparativement à l’année dernière.

Cette année encore, le nombre de plages autorisées à la baignade a augmenté. En plus des 36 plages autorisées l’année dernière, se sont ajoutées 9 nouvelles, dont deux sont ouvertes à Legata  (El Bahria et El Yed Edhahabia), pour la première fois, dans une région qui était redoutée il y a quelques années en raison de l’insécurité. En dépit de tous ces efforts, les investissements dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration peinent à suivre ce bond. Sur les 200 restaurants que compte la wilaya, trois propriétaires seulement ont accepté le classement de leur établissement. «Ils ont peur des impôts.

En plus, ils doivent répondre aux normes du classement en vigueur, ce qui leur semble peut-être difficile. Ils seront sous la loupe de la direction du tourisme qui va leur exiger de se conformer aux normes», explique le gérant d’un établissement classé. Pour les fast-foods existants, très peu d’entre-deux se conforment aux normes, notamment d’hygiène. A cela s’ajoute le manque de professionnalisme en matière d’accueil des touristes.

Alors que des milliers de touristes fréquentent chaque jour la plage de Corso, un restaurant ouvert récemment à l’entrée de la route menant vers cette plage a dû fermer. L’espace a été transformé en magasin  de meubles. Il reste à savoir si  les nouveaux espaces ouverts sur la route du littoral menant vers Zemmouri, spécialisés dans les grillades, vont  convaincre des milliers de touristes qui empruntent cette route à s’arrêter pour déguster?
 

Rahmani Djedjiga
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie