Pages hebdo Magazine
 

Mariages consanguins en Algérie

Quand l’héritage compromet l’avenir de générations entières

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.06.17 | 12h00 Réagissez

L’enquête du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (enquête Grappes MICS4), remontant à 2012-2013, révèle les conséquences fâcheuses  sur la santé des enfants issus de mariages consanguins : 40% des handicapés résultent de ces mariages. Idem pour l’enquête de la Forem menée dans ce sens. De l’avis de Kamel Chachaoua, chercheur en anthropologie, il n’y a que la loi qui peut mettre fin à ces mariages en les interdisant carrément dans le cas où les résultats de ces enquêtes sont probants. Pour le volet sensibilisation, M. Chachoua suggère plutôt l’instauration de l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage pour stopper les causes de ces mariages. 

Le mariage consanguin existe à l’échelle nationale, néanmoins dans certaines régions, ce mariage est plus fréquent. Si l’enquête menée par le ministère de la Santé conjointement avec l’Unicef et l’UNFPA en 2012 (enquête Grappes MICS4) donne la Kabylie et la vallée du M’zab comme étant les deux  régions les plus touchées, celle de la Forem  (Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche), datant de 2012, démontre que l’Algérie enregistre l’un des plus forts taux de consanguinité au monde. Soit un Algérien sur quatre marié à sa cousine.

La même étude a montré que le taux de mariage consanguin est supérieur à celui qu’on trouve en Tunisie ou au Maroc. Selon cette enquête, la commune de Bir El Ater, dans la wilaya de Tébéssa, vient en tête de la liste des mariages consanguins avec un taux de 88%. Lors de la journée de sensibilisation organisée récemment par le docteur Boulbina, des explications ont été données quant à ce sujet : le conservatisme, les traditions et la religion sont, entre autres, des facteurs favorisant ces mariages. De plus, la conception qu’ont certaines populations de l’héritage, notamment lorsqu’il s’agit des terrains, a accentué le recours à ce genre de mariage. «On n’aime pas les intrus. On aime garder nos biens», lance un témoin ayant un enfant aveugle à cause de son mariage avec sa cousine, lors de la journée de sensibilisation organisée par le docteur Boulbina.

Cet homme, dont 58 personnes de sa famille sont aveugles à cause de la consanguinité,  lance un cri de détresse pour stopper ce fléau. Les deux enquêtes précitées remontent à quelques années, tandis que le phénomène reste bel et bien d’actualité, d’où la nécessité de mobiliser plus les secteurs concernés afin de mener des enquêtes plus exhaustives, mais surtout des campagnes larges afin de limiter ces mariages. Si les autorités représentées par le ministère de la Santé et celui de la Solidarité comptent lancer une campagne de sensibilisation, des spécialistes en neuro-sciences, à l’instar de Yazid Haddar, appellent carrément à l’interdiction du mariage consanguin afin de réduire des maladies coûteuses à la fois sur le plan individuel et social. En effet, 6000 maladies, dont 400 sont dermatologiques, ont été répertoriées parmi des pathologies causées par la consanguinité.

 

Chiffres-clés :

 

Le mariage consanguin cause des malformations et des anomalies génétiques chez les enfants de parents consanguins deux à trois plus fréquentes que la normale. Il s'agit entre autres du bec de lièvre, de la maladie de Duchene, de l'hémophilie, des cardiopathies, de l'agénésie des membres, de la trisomie 21 et de la mucoviscidose.

Selon une étude de terrain menée par la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (Forem), à travers 12 wilayas, l’anémie, la malformation congénitale, le retard mental et la surdité sont dus à la consanguinité.

Plus de 80% des pathologies neurologiques, telles que la myopathie, la neuropathie, l'épilepsie, l'ataxie et la maladie de Parkinson et d'autres affections sont provoquées par des gènes héréditaires.

Rahmani Djedjiga
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie