Pages hebdo Magazine
 

L’impact de l’internet sur les enfants

Parents, savez-vous tout ce que vos enfants font sur la Toile ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.12.17 | 12h00 Réagissez

Le défi de «la baleine bleue» et ses répercussions sur les adolescents (5 victimes) ont remis au goût du jour le débat sur les réseaux sociaux.

Depuis l’enregistrement du premier suicide à Sétif, les parents demeurent perplexes. Le gouvernement n’a réagi à travers ses deux ministres, Nouria Benghabrit, ministre de l’Education et Houda Feraoune, ministre de la Poste et des Télécommunications, que pour accentuer l’embarras des parents.

Si la première insiste sur la surveillance permanente des enfants, la deuxième affirme que la suppression des jeux dangereux ne peut se faire que par la suppression des réseaux sociaux. Ce qui reste jusque-là inconcevable vu le degré d’adhésion des Algériens pour ces moyens de communication, dont les enfants et les adolescents.

Il reste donc que ce contrôle parental est nécessaire pour prévenir du danger des contenus que regardent et manipulent nos enfants sur internet, comme le confirme Ines Mekaoui, psychologue du réseau nada. A propos de «la baleine bleue», la psychologue trouve que ce n’est pas normal que les parents ne remarquent pas le changement de comportement de leurs enfants qui s’adonnent à ce jeu.

«C’est un jeu de 50 niveaux, ce n’est pas du jour au lendemain que l’enfant change d’attitude. D’autant plus qu’à un certain niveau, ce jeu demande à l’enfant de rester enfermé dans sa chambre toute la journée. Comment est-ce que les parents ne réagissent pas en voyant leur enfant dans sa chambre toute la journée ?», se demande-t-elle.

En plus de la surveillance de l'attitude des enfants, le contrôle parental peut s’exercer également à travers les différents logiciels proposés aux parents pour surveiller l’usage que font leurs enfants de l’internet. Faut-il rappeler qu’Algérie Télécom a déjà proposé un produit de ce genre à ses clients.

Un logiciel qui permet de filtrer certains contenus et de bloquer l’accès des enfants à des sites pornographiques ou de violence. Ce logiciel peut également contrôler le nombre d’heures que l’enfant passe devant l’écran à jouer ou à se connecter et surtout vérifier la nature des jeux et des applications auxquelles il accède. Nous avons tenté de prendre contact avec les services d’Algérie Télécom afin de rendre compte du nombre d’abonnés ayant opté pour ce logiciel du contrôle, en vain.

Ainsi faut-il rappeler que la première licence est offerte gratuitement aux abonnées pendant une année. Par ailleurs, le coût d’acquisition d’une nouvelle licence est de 1500 DA. Un coût qui reste très abordable face aux dangers qui guettent les enfants et les adolescents. Néanmoins, certains parents avouent qu'ils ne l’ont pas installée non par rapport à son coût, mais par «négligence». «Mes enfants ne s’intéressent pas à ce genre de jeux.

Je sais ce qu’ils font (les enfants ndlr)». Ce sont des expressions que répètent certains parents à chaque fois qu’une question liée à la surveillance des sites internet leur a été posée. A propos de cette assurance qu’affichent certains parents, Mme Mekaoui révèle que le manque, voire l’absence, de la surveillance pour l’usage que font les enfants des nouvelles technologies est effarant.

«Les parents se rejettent la responsabilité. Les papas affichent un désintéressement total, tandis que les mamans qui travaillent, elles sont dépassées. Dès leur arrivée à la maison, elles cherchent à calmer l’enfant par tous les moyens possibles, téléphone, multimédias, tablettes, micros-portables, pour préparer le dîner et accomplir d’autres tâches à la maison», regrette cette psychologue.

«Je ne peux pax vivre sans facebook»

Lors de l’exercice quotidien dans son cabinet, Mme Mekaoui a constaté de nombreux cas de négligence des parents et des cas d’addiction des enfants à l’internet. «Une mère est entrée pour une séance de psychothérapie qui dure une heure, laissant son enfant de trois ans dans la salle d’attente manipulant une tablette. Lorsque je lui ai fait la remarque, elle m’a dit qu’elle sait ce qu’il fait», relate notre interlocutrice, déplorant le manque de vigilance des parents qui ne prennent pas en considération les conseils des professionnels.

Par ailleurs, une fillette de 11 ans déclare à sa psychologue qu’elle ne peut pas vivre sans Facebook. Mais le cas le plus ahurissant est celui d’un enfant de 7 ans qui reproduit des gestes liés à la sexualité. Le père de ce garçon est allé solliciter l’aide d'un psychologue pour un rapport sur son état de santé.

Faut-il préciser que les parents de cet enfant sont séparés et c’est au père que revient la garde. «J’ai remarqué en ce garçon les symptômes de la maltraitance sexuelle», raconte notre interlocutrice. Au fil de l’examen, l’enfant a confié à sa psychologue qu’il dort avec son cousin de 12 ans et les deux garçons passent leurs nuits à regarder MBC Action. «J’ai alerté son père. Mais il n’était pas de tout inquiet. Il m’a répondu sèchement que ''ma fiha walou'', il n’ y a rien de grave, et depuis il n’est plus revenu me voir», témoigne la psychologue.

Par ailleurs, cette spécialiste estime que rien ne peut remplacer le contrôle parental, dans la mesure où les logiciels assurant le filtrage des contenus pour enfants ont tous des failles. D’autant plus que certains enfants et adolescents peuvent contourner ces logiciels en utilisant le VPN, un logiciel qui leur permet de se connecter en toute sécurité, tout en évitant ces contrôles.

A propos du contrôle des adolescents, une tâche qui s’avère de plus en plus difficile pour les parents, la psychologue conseille aux parents d’effectuer ce contrôle lucidement. «Ce n’est pas bien lorsque l’enfant découvre que ses parents le surveillent. Il change de méthode et cherche à se connecter à l’extérieur de la maison. Il faut le surveiller de loin», prévient la psychologue.
 

Rahmani Djedjiga
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie