Pages hebdo Magazine
 

Yahia Aït Yahiaoui. Membre de l’Association Kamel Amzal

Nos émigrés ont beaucoup aidé à la réalisation de nos projets

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.10.17 | 12h00 Réagissez


- Comment avez-vous eu l’idée de participer au concours organisé par l’APW de Tizi Ouzou ?

Dans notre village, nous avons une tradition qui consiste à veiller toujours sur la propreté des espaces. Le concours en question a boosté en quelque sorte notre volonté à exceller davantage dans cette démarche. L’idée a, d’ailleurs, germé dans les débats de l’assemblée générale des villageois, où chacun a donné son avis et motivé les raisons de notre participation.

Puis, tous les citoyens ont adopté la décision de prendre part à ce concours, surtout que nous avons déjà participé à l’édition 2016 en décrochant la septième place. Juste après, la proclamation des résultats de l’année dernière, nous avons repris les travaux qui ont été couronnés par la consécration de notre village.

- Justement, peut-on connaître les étapes de la préparation de ce concours ?

Dans un premier temps, nous avons élaboré la fiche technique des besoins et des travaux nécessaires au niveau du village. Puis, nous nous sommes répartis en groupes, chacun dans son domaine de compétence. Le comité a assuré tout ce qui a trait à l’acquisition des matériaux et le suivi des travaux. Tous les villageois étaient mobilisés comme un seul homme.

Et pour ce qui est de l’argent qui a servi au financement des opérations et l’achat des matériaux, nous avons puisé dans les cotisations des villageois et les dons de nos émigrés. Nos émigrés en France ont créé un comité qui a toujours soutenu et aidé à la réalisation de nos projets. Cela sans oublier aussi l’apport de l’APC qui nous a aidés avec les moyens dont elle dispose.

- Après avoir décroché le premier prix du concours du village le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou, quelles sont vos perspectives ?

Nous voulons, dans un premier temps, maintenir cette dynamique extraordinaire et créer dans le village une mobilisation permanente afin d’aboutir à la concrétisation de nos projets. Notre village accueillera la 15e édition du Festival Raconte-art. Cela dit, nous avons encore du pain sur la planche. 

Hafid Azzouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie