Pages hebdo Magazine
 

Parc hotelier à Alger

New Day dans la bataille des étoiles

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.08.17 | 12h00 Réagissez

Le parc hôtelier d’Alger se renforce régulièrement par la réalisation de plusieurs projets.

Ce qui contribue indéniablement à accroître la capacité d’accueil et résorber ainsi le déficit en lits constaté particulièrement lors de la saison estivale. Dans ce cadre, un nouvel hôtel a ouvert il y a un mois : le New Day. Situé à Hussein Dey, à 20 minutes de l’aéroport international et à 10 minutes du Palais des Expositions (Safex), il comporte 13 étages, 226 chambres offrant une vue captivante sur la baie d’Alger. Un atout marketing que ne manqueront pas d’exploiter les dirigeants de cet hôtel. Hamid Malek est l’investisseur qui a réalisé cet hôtel.

Il en tire une fierté particulière : «C’est une manière de participer au développement touristique du pays. L’investissement est de 2,5 milliards de dinars. Nous avons bénéficié des avantages accordés par l’Etat et d’un crédit de la CPA qui a suivi notre dossier jusqu’à la phase finale. L’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) nous a aussi facilité la tâche pour l’acquisition des équipements, ainsi que le dédouanement du matériel importé. C’est un modèle concret de relance du secteur du tourisme.

La capitale a besoin de ce genre de structures, mais il faut être professionnel.» L’hôtel a un site Facebook et a adhéré à plusieurs plateformes de réservations et ventes en ligne, comme booking.com. «C’est pour avoir le maximum de visibilité à l’international et récolter des devises», nous précise Hamid Malek. Et pour diriger l’hôtel et surtout relever le challenge de la valorisation de la ressource humaine, l’investisseur a mis comme directeur général Boukabous Saïd, un cadre qui a eu à diriger plusieurs structures hôtelières telles que Moretti, Zéralda, Djenan El-Mithak et des hôtels de la chaîne Eden pendant 8 ans (2009-2017). «Notre objectif dans cet hôtel est d’offrir une prestation de qualité par des formules abordables, week-ends, nuits de noces, familles. Nous avons établi des tarifs très abordables et même certains de nos confrères me disaient que vous avez bradé les tarifs.

En réalité, nous avons tout simplement lancé des tarifs d’ouverture pour nous faire connaître et attirer la clientèle. Nous voulons être parmi les grands hôtels de la ville d’Alger, avec comme objectif d’offrir la meilleure qualité aux meilleurs prix après avoir bien analysé les forces et les faiblesses de la concurrence», nous dira-t-il. Les chambres sont protégées par une isolation phonique et thermique. L’hôtel dispose en outre de systèmes de réglage des eaux et de sécurité très performants (désenfumage).

Pour ce qui est de la détente, il est prévu un fitness, piscine extérieure, un spa hommes et femmes. «Nous comptons recevoir aussi une clientèle d’affaires. L’hôtel dispose d’une salle de conférences, Djanet, 80 personnes de capacité et d’une autre, Djurdjura 60 personnes de capacité et 10 bureaux en location», ajoute le directeur général. Alger doit multiplier les hôtels pour accéder au statut de métropole qui peut abriter des événements de portée internationale.
 

Kamel Benelkadi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie