Pages hebdo Magazine
 

Mes incontournables en Tunisie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.04.18 | 12h00 Réagissez

De Hammamet à Mahdia, en passant par Sousse et Monastir, la Tunisie vous invite à admirer les douceurs de ses paysages.

Tunisie. Cherif Lahdiri

Le bus quitte l’aéroport Tunis Carthage en direction de la station balnéaire Hammamet. La voie express traverse des espaces verdoyants piquetés d’oliviers. Des oliviers à perte de vue.

Normal, ce mythique arbre symbolise à lui seul tout un pays. Nous sommes bien au pays de Zitouna, ce samedi 26 mars. Des fermes enrubannées dans leurs murets de pierre tapissent la plaine. La route traverse des bourgades émouvantes, où des villas à colombages et au toit de tuiles pentu rappellent au voyageur qu’on fut ici nostalgique, et des vertes campagnes nichées sur ce beau littoral.

Avec un modèle économique basé sur le tourisme, la Tunisie a innové, investi fortement et valorisé ses atouts naturels. Le pays a certes subit une terrible crise. Mais il n’a pas abdiqué. Pour relancer son tourisme, la Tunisie compte beaucoup sur les Algériens. Selon le ministère tunisien du Tourisme, «sur les 7 millions de touristes accueillis l’an dernier, 2,5 millions sont venus d’Algérie». «Nous comptons beaucoup sur nos frères algériens qui nous ont toujours soutenus», affirme Saad Khediri, responsable de l’antenne basée à Oran de l’Office national tunisien du tourisme (ONTT).

Cet organisme a organisé, la semaine dernière, un voyage de presse vers la Tunisie afin de promouvoir cette destination. A peine remis de l’impact des révoltes du Printemps de 2011, le pays s’efforce de redynamiser son secteur touristique qui a aussi souffert des attentats terroristes.

Durant notre périple en terre tunisienne, que ce soit à Sousse ou à la station balnéaire Hammamet, les acteurs du tourisme rencontrés évoquent «une bonne reprise de l’activité». Le nombre de touristes algériens a grimpé en flèche l’année dernière. «40% des clients de nos 45 hôtels sont des Algériens. Quand les temps étaient difficiles, ce sont les Algériens que nous avons trouvés à nos côtés», assure Amel Gheddiche, commissaire régionale du tourisme de Yasmine Hammamet.

Cette station balnéaire fait miroiter une Tunisie rayonnante au cœur de l’une des plus anciennes médinas du monde. Hammamet change, mais au ralenti.

La médina a entamé un vaste chantier de réhabilitation. Un concept d’architecture traditionnelle original, baptisé Médina Mediterranea, a été recréé en 2001. Le résultat est impressionnant : devant les portes des maisons délicatement muées en hôtels de charme, patiemment restaurées, les souks et les marchés populaires déversent leurs parfums et leurs saveurs.

Ici et là, des artisans font perdurer des métiers rares — tisserand de brocart, sculpteur ou tonnelier martelant le cèdre odorant. A quelques dizaines de kilomètres d’ici, Sousse a d’autres atouts, qui mettent des trémolos dans la voix de tous ceux qui y sont passés.

On y goûte le plaisir d’entrer dans un autre monde autrement plus animé. Tout au long de ce somptueux rivage sont parsemés ici et là chalets, boutiques et animations.

 

Musée Habib Bourguiba

Cap sur Monastir pour visiter le célèbre musée Habib Bourguiba, premier président de la République tunisienne qui a régné entre 1957 et 1987. Un musée aménagé dans l’ancien palais présidentiel de Skanès. Il compile les effets personnels du Fondateur de la Tunisie moderne, des albums de photographies, des enregistrements de ses discours, des meubles de son bureau et de sa chambre personnelle, sa Mercedes noire et une statue équestre en bronze.

Fondateur du Néo-Destour, cheville ouvrière du combat politique pour l’indépendance de la Tunisie, Bourguiba est surtout celui qui a mis la Tunisie sur les rails de la République laïque et moderne : il a mis en place un système éducatif laïque et bilingue et a réduit les inégalités entre les hommes et les femmes. Et ce n’est pas tout : la Tunisie lui doit aussi la réussite de son modèle économique centré sur le tourisme.

Aujourd’hui, les Tunisiens récoltent les fruits de la politique du visionnaire Bourguiba. L’industrie touristique pèse lourd dans l’économie tunisienne : 7% du PIB, 400 000 emplois directs et indirects. Le gouvernement incite les acteurs locaux parfois très dispersés à se fédérer autour de l’attractivité touristique. C’est le cas de la Fédération des hôteliers tunisiens. «Nous sommes associés à pas mal de choses : comme classement des hôtels et bien d’autres actions», explique Slim Dimassi, président de la région de Monastir de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie.

«A Monastir, de plus en plus d’hôteliers ont investi dans les parcs aquatiques et les loisirs pour enfants pour attirer les familles», poursuit cet hôtelier qui souhaite que «les compagnies aériennes renforcent leurs dessertes entre les deux pays». Le tourisme balnéaire s’est épanoui à Djerba, Sousse, Sfax-Monastir et Yasmine Hammamet.

De nouvelles stations balnéaires intégrées sont en projet le long du littoral. La Tunisie est aussi réputée pour ses nombreux produits artisanaux. La ferronnerie remonte à l’époque andalouse. Kairouan est le centre névralgique du tissage de tapis. Et tout récemment, le tourisme médical a le vent en poupe.

«Ces dernières années, il y a une reprise du tourisme médical. Beaucoup d’Algériens viennent se faire soigner ici. Nous accueillons également des Européens lassés de devoir attendre des mois avant de pouvoir se faire opérer dans leur pays», témoigne Slim Dimassi. La Tunisie compte 90 cliniques privées.

Le créneau s’avère juteux : 75 nouvelles cliniques sont en chantier. Le pays est aussi une grande destination de thalassothérapie. Avec une quarantaine de centres répartis sur tout le littoral, la Tunisie accueille chaque année plusieurs dizaines de milliers de curistes. Avec huit sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, le pays attire aussi les touristes avides de culture.

Hammamet

C’est une station balnéaire intégrée, développée par la Société d’études et de développement d’Hammamet-Sud (SEDHS). Le visiteur peut opter pour un hébergement dans les hôtels, les appartements, les villas ou dans des bungalows. Il pourra alors profiter pour visiter la kasbah et la médina baptisée Médina Mediterranea. Avec ses remparts, ses souks, son habitat traditionnel, le site dispose aussi de deux casinos, sept centres de thalassothérapie, une esplanade avec des galeries commerçantes, des espaces verts et des centres d’animation.

La médina possède aussi un parc à thèmes appelé Carthage Land, qui vient d’inaugurer une nouvelle attraction «King Kong» inspiré du fameux et légendaire gorille géant d’Hollywood. Le visiteur peut également visiter les attractions Ali Baba, Aladin Parc, Aqualand, et suivre un parcours culturel composés de plusieurs sites : musée des Civilisations et des Religions, Palais des 1001 nuits et Cinéma Odyssée. Hammamet possède aussi l’un des 8 ports de plaisance que compte la Tunisie et deux terrains de golf. Il y a deux plages bordées d’une promenade à palmiers parsemée de snacks, de bars et de nombreuses discothèques.

Port de plaisance El Kantaoui

Située à proximité de Sousse, la station touristique intégrée du port de plaisance El Kantaoui est verdoyante. Elle compte des hôtels, des résidences, des commerces, des lieux de loisirs et un superbe terrain de golf. Le visiteur a le choix entre les hôtels, les appart-hôtels, les appartements ou les villas. Vous pouvez flâner dans la marina où sont implantés des restaurants, des brasseries et des cafés.

Pour vos soirées, il y a de la belle musique en plein air soit au Beach-club autour de la piscine éclairée au bord de la plage, ou sur les terrasses des cafés, des restaurants, des salons de thé donnant sur le port de plaisance. Si vous optez pour les loisirs nautiques, vous avez le choix entre la plongée sous-marine, des balades sur un voilier, faire du ski nautique, du parachute ascensionnel, de la planche à voile ou de la pêche en mer. Les plus sportifs peuvent faire du tennis de table, du volley-ball ou de l’équitation. La station offre également des loisirs pour les enfants.

Musée archéologique de Sousse

La médina de Sousse est inscrite au patrimoine mondial. Sa Kasbah médiévale abrite un Musée archéologique. Les collections, composées de mosaïques, de sculptures, de lapidaires et de mobiliers en céramique proviennent de cette région chargée d’histoire.

On peut admirer la collection de mosaïques de sol d’époque romaine et des rituels funéraires des époques lybico-punique, et de l’antiquité chrétienne. Une collection de stèles funéraires païennes en côtoie une autre de sigillée claire, découverte à Sousse et dans sa région. Une collection de mosaïques, de stèles et de reliefs funéraires sont exhumés dans les sous-sols des catacombes de Sousse. Parmi les plus belles mosaïques du musée figurent une tête de Méduse, représentant un être mythologique avec un décor d’écailles rayonnantes rappelant le pouvoir hypnotique de Méduse, le Triomphe de Bacchus, où le dieu romain du vin sur un char entouré de la Victoire et d’une bacchante, ou encore Zeus qui enlève Ganymède sous l’apparence d’un aigle.

Monastir et Mahdia

Monastir est la bonne station à visiter durant les vacances en toute tranquillité. La région est placée sous la protection de sa forteresse, le Ribat, un monument chargé de l’histoire de la Tunisie, érigé en 796 comme moyen de défense contre les attaques de la flotte byzantine en Méditerranée. La station balnéaire de Mahdia, quant à elle, tire son charme de sa mer, de ses plages superbes, de sa Médina et de son animation de petite ville traditionnelle, ville de pêcheurs et de tisseurs de soie.

Cherif Lahdiri
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...