Pages hebdo Magazine
 

Mes incontournables à Berlin

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.01.17 | 10h00 Réagissez

Ville chargée d’histoire, Berlin ne peut laisser indifférent. Tout monument ou édifice porte en lui une part de l’identité allemande.

La porte de Brandebourg

De passage à Berlin, ne ratez pas l’occasion de visiter la porte de Brandebourg. Monument incontournable, elle a été édifiée entre 1788 et 1791 pour marquer l’entrée de la ville. C’est ici que des étapes importantes de l’histoire ont été écrites, notamment le cortège triomphal de Napoléon, les défilés nazis et les discours sinistres d’Hitler. Ainsi, après avoir été le symbole de la division du pays au moment de la guerre froide, elle est aujourd’hui l’emblème de Berlin et de la réunification des deux Allemagnes. D’un point de vue architectural, haute de 26 m et large de 65, elle est formée de cinq colonnades, mais surtout d’un quadrige représentant un char tiré par quatre chevaux, aujourd’hui surmonté d’un aigle prussien, symbole de l’Allemagne. Elle est facilement accessible par métro. Il suffit de s’arrêter à la station Brandenburger Tor. Le monument est juste en face de la bouche du métro. Sachez que la visite de la porte de Brandebourg est libre et gratuite tout au long de l’année.

 

Tour de la télévision

Haute de 368 m, la tour d’Alexender Platz reste un incontournable à Berlin. Visible de toute la ville, la Fernsehturm, l’ancien symbole de la modernité communiste, offre une vue panoramique assez incroyable de Berlin. Inaugurée en 1969, elle était l’un des symboles forts de la supériorité de la société socialiste. Sa construction démontrait que l’on construisait à l’Est pour un meilleur avenir. Depuis l’étage panoramique à plus de 200 m de hauteur, vous pouvez admirer toute la ville. Pour y accéder, vous devez débourser 13 euros pour les adultes et 8,50 euros pour les enfants.

 

Le palais du Reichstag

Le Reichstag est l’un des monuments les plus anciens de Berlin. Erigé en 1894 suite à la naissance de l’empire allemand, ce bâtiment a connu de nombreuses péripéties. En effet, incendié par Hitler, bombardé par la RAF et pris d’assaut par l’armée soviétique, le siège du pouvoir allemand a su renaître de ses cendres et retrouver sa place de symbole d’une Allemagne unie. Située à proximité de la porte de Brandebourg, face au Tiergarten, la structure du Reichstag reste pour le moins très imposante. A son sommet se dresse une coupole en verre. Cette coupole a pour fonction de rappeler que le peuple est souverain et littéralement «au-dessus» des hommes politiques qui le représentent. D’ailleurs, pendant la Première Guerre mondiale, on y a gravé l’inscription «Dem deutschen Volk», qui signifie «Au peuple allemand». L’entrée est gratuite aussi bien pour visiter le corps du bâtiment que la coupole, mais sur réservation préalable uniquement. Situé en plein centre de Berlin, le Reichstag est facilement accessible en tram, train ou métro.

Le Mémorial de l’Holocauste

Vous n’avez pas fait le tour de Berlin si vous n’êtes pas passé par le Mémorial de l’Holocauste. Le monument est dédié aux juifs d’Europe assassinés par les nazis dans le cadre de la «solution finale». Cette œuvre d’art, dessinée par l’architecte nord-américain Peter Eisenman, occupe une superficie de 19 000 m2 avec ses 2711 blocs de ciment de différentes tailles. Impressionnant par sa sobriété et sa couleur uniformément grise, ce mémorial, libre d’accès, installé en plein cœur de Berlin, a été pensé dans l’intention de créer une «mer» de ciment où il n’y a pas d’entrée principale, ni un point de départ ou d’arrivée.

Cet édifice est constitué de milliers de stèles de tailles différentes et sans aucune inscription. Les blocs sont de plus en plus grands vers l’intérieur, laissant passer peu de lumière. Les différents chemins qui le composent donnent l’impression qu’on se trouve dans un labyrinthe. Ce qui caractérise particulièrement le Mémorial de l’Holocauste, c’est le fait qu’il offre à ses visiteurs une large marge d’interprétation : chaque personne peut y ressentir des sentiments différents. Dans le souterrain du mémorial, on trouve un centre d’information dans lequel est présentée une exposition permanente sur la persécution et l’extermination des juifs d’Europe.

On y trouve notamment des documents de victimes individuelles ou de familles entières. Il présente des biographies, des enregistrements, ainsi qu’une information exhaustive sur les autres sites de mémoire en Allemagne et en Europe ainsi que sur les sites historiques des crimes. Mais faites vite, le mémorial risque bien de s’effondrer selon une enquête menée par le journal Süddeutsche Zeitung. En effet, conçu pour durer 1000 ans, certains blocs de béton présentent des fissures si larges qu’ils menacent de s’écrouler. Ils ont dû être consolidés par des corsets en métal. Il est à noter que le centre d’information du Mémorial de l’Holocauste est ouvert tous les jours, sauf le dimanche, de 10h à 19h. Le Mémorial de l’Holocauste (Holocaust Mahnmal) se situe dans le quartier du Tiergarten, limitrophe de celui de Mitte à Berlin. A proximité du Mémorial de l’Holocauste, il y a  le palais du Reichstag, la porte de Brandebourg et le parc du Tiergaten.

Le café Einstein

Si vous êtes à Berlin, le café Einstein est un passage obligé ; c’est l’un des cafés incontournables de Berlin. Son emplacement (situé à un angle d’Unter den Linden) lui offre une luminosité parfaite. A l’intérieur, le décor est rustique. Sur ses grandes banquettes en cuir marron, style américain, et ses chaises confortables, vous pourrez y déguster un excellent café accompagné d’un apfelstrudel (un gâteau traditionnel autrichien à base de pommes). Réputé pour ses excellents petits-déjeuners, cet endroit est aussi le coin de prédilection des hommes politiques qui aiment venir y déguster un café. C’est pour cette raison justement que de nombreux journalistes se retrouvent ici. Ils peuvent ainsi écouter les conversations des officiels et en tirer quelques exclus. Il est à noter que le petit-déjeuner est servi à partir de 7h.

Sofia Ouahib
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie