Pages hebdo Magazine
 

Sabrina Benmecheri. Spécialiste en gestion des ressources naturelles

Le tourisme durable et l’écotourisme sont des outils puissants de développement économique

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.02.18 | 12h00 Réagissez


On dit que l’Algérie est dans le top 10 des pays les plus beaux du monde, cela suffit-il pour parler d’écotourisme ?

Non! , cela ne suffit pas pour parler d’écotourisme. Il y a bien des éléments d’intérêt spécifiques à l’Algérie mais le développement du tourisme écologique, durable, vert, nature ou découverte, qu’importe le nom qu’on lui donne, obéit à des «critères de durabilité». Seule la mise en œuvre de ces critères définit la forme de tourisme choisi.

En plus de la spécificité de chaque destination à identifier et à définir dès le départ, il faut mettre en place une stratégie propre à chaque site à travers un produit écotouristique ciblé. Indéniablement, l’Algérie est un beau pays avec d’innombrables patrimoines, culturels et naturels, dotée d’une fabuleuse richesse de biodiversité, autant de richesses favorables au développement de l’écotourisme.

L’enjeu pour l’Algérie est de valoriser toutes ses ressources dans le respect des principes du tourisme durable et de l’écotourisme, tel que défini par l’Organisation mondiale du tourisme OMT (charte du tourisme durable de l’OMT 1995). Il est donc important, pour l’Algérie et les projets touristiques en développement, d’intégrer ces critères dès le démarrage, cela est juste une question d’apprentissage. Il serait dommage de faire le choix d’un tourisme de masse peu ou pas respectueux de la nature, les conséquences de ce type de tourisme sur l’environnement seraient désastreuses.

Pensez-vous qu’il est possible aujourd’hui, avec l’état dans lequel se trouve ce secteur, d’amener des opérateurs à se diriger vers un tourisme durable et la valorisation des espaces naturels...

Oui, cela est tout à fait possible. En Europe, il y a 25 ans, les espaces protégés ont fait ce pari et ont réussi l’une des plus belles expériences de développement touristiques durables. Aujourd’hui, nos espaces protégés sont des lieux de découverte de la nature, d’éducation à l’environnement et de développement économique. Le tourisme durable et l’écotourisme ne sont pas simplement des destinations de vacances, ce sont aussi des outils puissants de développement économique.

L’écotourisme est un moyen pour valoriser les nombreuses ressources d’un territoire à travers la création de circuits courts d’activités génératrices de revenus. Tout est possible avec de la formation, de l’engagement et de la responsabilité. Pour moi, c’est le maître-mot de tout projet de ce type et c’est ce que j’ai retenu de mon expérience.

La vraie question aujourd’hui, c’est qu’il faut d’abord l’engagement d’un groupe de personnes localement mais qui ont une vision globale sur l’insertion de leur initiative à une plus grande échelle. Il faut impliquer tous les acteurs dès le démarrage, dès le début du processus avec une large concertation au départ. Il faut que soient impliquées les populations locales, les ONG et les organisations internationales, les associations professionnelles, les universités, les investisseurs, les tours opérateurs, les employés et les guides, les clients et les autorités locales.

Le rôle de l’Etat étant de favoriser une stratégie nationale de tourisme durable et de garantir aux acteurs, aux investisseurs et aux territoires qui s’engagent dans cette voie un accompagnement et un appui favorable.

Sabrina Benmecheri :

Est docteur en écologie, spécialiste en gestion des ressources naturelles et en écotourisme. Forte d’une expérience de 20 ans, elle a contribué à l’élaboration de stratégies de développement touristique durable pour les Parcs nationaux de France, au Costa Rica, en Espagne, en Italie, au Maroc, Tunisie, Mauritanie, Oman, et dans la région subsaharienne.

Elle a aussi été à l’initiative des lignes directrices pour un tourisme durable dans les déserts du monde (OMT – 2006). Elle a visité 25 pays et travaillé dans 11 d’entre eux. Elle a élaboré de nombreux produits d’écotourisme.

Lors d’une rencontre sur les atouts du tourisme régional de Annaba, organisée en septembre 2017 par l’Association de développement et de promotion de l’entreprise (ADPE) de Annaba, elle avait exposé les concepts, le cadre et les étapes pour la mise en place de stratégies et de projets touristiques durables.

Slim Sadki
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie