Pages hebdo Magazine
 

Séjours touristiques des algériens à l’étranger

Le budget vacances fait de la résistance

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.07.17 | 12h00 Réagissez

Historiquement, la majorité des vacanciers choisissent août plutôt que juillet, mais une certaine catégorie préfère partir en juin ou en septembre pour éviter la cohue et les pleins tarifs (les célibataires et les couples avec des enfants non scolarisés).

Certains sont néanmoins adeptes des destinations touristiques lointaines. Des agences de voyages et de tourisme se sont engouffrées dans cette niche de marché et proposent des circuits de découverte dans des pays à l’autre bout du monde (Japon, Thaïlande...). Mais pourquoi cette formule a la cote auprès de certains ?

«La majorité connaissent l’Europe et veulent aller en Amérique, car cela constitue un rêve», confie le gérant d’une agence de voyages à Alger-Centre. Les agences communiquent leurs offres en utilisant tous les supports et même les réseaux sociaux. Une manière de cibler une clientèle qui navigue de plus en plus dans la sphère numérique. Sur le compte Facebook «Agences de Voyage Algériennes», les packagings se suivent mais ne se ressemblent pas.

La vitrine est alléchante. De prime abord, elle invite à l’évasion sous d’autres cieux plus touristiques que les nôtres. Pour les Algériens, il s’agit de savoir comment se faire plaisir pendant les vacances alors que le budget familial est limité en ces temps de récession économique. L’agence Hi Travel propose l’Indonésie du 3 au 13 août à 220 000 DA.

Le programme comprend le billet d’avion Alger-Jakarta-Alger (avec Turkish Airlines), le billet d’avion interne Jakarta-Bali-Jakarta, transfert aéroport-hôtel-aéroport, assistance durant tout le séjour et guide arabophone durant les excursions. L’agence Polytours offre Moscou et Saint-Pétersbourg à 219 000 DA dans des hôtels 3 étoiles, 9 nuits, 10 jours avec un guide francophone.

L’agence Hydra voyages propose 13 jours en Croatie (Dubrovnik, lacs de Plitvice, Zagreb) du 8 au 21 août 2017 à 349 000 DA. «Il y a ceux qui le connaissaient déjà, ceux qui venaient avant (du temps de la Yougoslavie) et qui reviennent aujourd’hui dans le pays pour le savourer à nouveau. Et puis ceux qui viennent en Croatie pour la première fois et qui découvrent un pays à la situation unique et fascinante», est-il écrit sur le site web de l’agence.

La clientèle est constituée de hauts cadres, de commerçants et d’entrepreneurs qui partent généralement en famille. 80% obtiennent leur visa sans problème, surtout si les postulants sont salariés ou ont une activité régulière. Concernant le transport aérien, plusieurs compagnies sont sollicitées et l’agence de voyages réserve là où il y a de la disponibilité.

La compagnie aérienne Emirates travaille avec la plupart des agences agréées par l’IATA. Emirates transporte les Algériens essentiellement vers des régions comme le Moyen-Orient, Dubaï étant une destination-clé, l’Extrême-Orient, particulièrement vers la Chine et Hong Kong, l’Asie du Sud-Est ainsi que l’Afrique. La majorité se rend en Chine pour des voyages d’affaires, tandis que d’autres vont à Dubaï pour des vacances annuelles, ou à Kuala Lumpur et Bangkok pour des vacances estivales ou scolaires. Il y a même des demandes qui ont été reçues pour les îles, comme l’île Maurice et les Maldives. La compagnie a choisi un slogan accrocheur dans ses campagnes médias : «Ne visitez plus, vivez votre destination» et une signature publicitaire bien étudiée «Hello Tomorrow» (bonjour demain).

Turkish Airlines, Emirates : embarquement immédiat pour le rêve !

La deuxième compagnie qui semble faire de bonnes affaires en Algérie est Turkish Airlines. Elle transporte essentiellement vers Istanbul, mais a ouvert cet été des liaisons directes avec Antalya en Boeing 737-800 ER (nouvelle génération). «Actuellement, nous avons trois vols par semaine. L’objectif est de proposer un vol quotidien durant l’été 2018», a déclaré Omer Durna, directeur régional de TK Antalya, lors du vol inaugural. Isler Burçin, directeur général de la compagnie en Algérie, a souligné de son côté que ce vol «vise à faciliter aux passagers algériens le déplacement vers Antalya pour leurs vacances et aussi rendre leur voyage plus confortable».

Dans ce cadre, Selim Demiray, responsable des ventes (Nord Afrique) de Turkish Airlines, rencontré à Istanbul, a dit : «Nous continuons nos opérations de marketing en Algérie en faisant découvrir de nouvelles destinations. Selon notre vision, nous allons pouvoir augmenter nos relations commerciales entre les deux pays. L’Algérie est pour nous un pays frère avec qui nous partageons des relations amicales, nous avons des relations historiques, culturelles et de religion.»

Presque tous les vols sont complets pour le mois d’août, il reste des places pour septembre. Le prix est à partir de 55 000 DA. «Cette année, le marché touristique algérien a augmenté de 20% par rapport à 2016. La saison dernière a été affecté par le Ramadhan et la situation de la Turquie. Cette année, on a un problème de disponibilité de vols : ils ne sont pas suffisants. 7 vols de Turkish Airlines par jour, 1 vol Oran, 1 vol Constantine, 3 vols directs sur Antalya et 10 vols par semaine par Air Algérie.

Il y a 45 000 Algériens qui viennent pour l’été», a déclaré Mustafa Ardal de l’agence turque Celex Travel, qui incite en permanence à découvrir de nouveaux lieux et itinéraires ou de faire de nouvelles visites, ce qui permet de satisfaire des demandes de plus en plus diversifiées. Gouraya Tours a programmé 8 vols directs avec Air Algérie. «Le problème avec les Algériens, c’est qu’ils programment leurs vacances à la dernière minute et cette situation est défavorable, car ils ne trouvent pas de vols disponibles. Et les tarifs augmentent, mais on s’attend à une bonne saison», commente Mustafa.

Gouraya Tours propose aussi le Maroc, un pays magique aux multiples facettes : désert, montagne et mer, tout pour vous faire oublier le stress et la routine. Il demeure l’une des destinations les plus exceptionnelles. Les amoureux de ce pays s’y pressent pour savourer la splendeur de Marrakech, Casablanca ou Agadir.

L’Egypte, pays des pharaons, des pyramides et de l’enrichissement culturel, reste aussi une destination très convoitée. Sharm El Cheikh est une destination de villégiature très appréciée.

Les destinations lointaines attirent surtout les seniors qui partent sillonner le monde pour se fabriquer des souvenirs. Ils ne recherchent pas le luxe, mais le grand voyage dans le confort et hors des sentiers battus. Les jeunes restent fidèles au modèle traditionnel des vacances, incarné par le séjour estival sur le littoral. Les vacances sont en général vécues comme le passage d’un monde vers un autre : on cherche à se détacher d’un environnement quotidien, on quitte son domicile pour accéder à un univers conforme à ses désirs. Néanmoins, elles ont connu de sensibles évolutions même si certaines tendances semblent immuables, à l’exemple de l’attrait des bords de mer. Parmi des tendances qui s’affirment, on note la fin du bronzage «idiot», place au tourisme ludique et festif.

Tout le monde ne part pas en vacances et l’on peut craindre un creusement des inégalités. On assiste à des séjours plus courts vers des lieux refuge, plus fréquents, tout au long de l’année et plus utiles. Le tourisme offre un cadre de socialisation dans lequel les repères sociaux habituellement observés sont brouillés.

Les vacances sont un temps de l’affectif, un temps qui reste dans nos mémoires et construit notre identité. Cela n’a pas forcément grand-chose à voir avec la consommation touristique ou les nuitées en «hébergement marchand».
 

Kamel Benelkadi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...