Pages hebdo Magazine
 

La forêt de Aïn Ghrab, à Djebel Messaâd, dans la wilaya de M’sila

Le bonheur est dans le pré

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.08.17 | 12h00 Réagissez

La forêt de Aïn Ghrab, à Djebel Messaâd, dans la wilaya de M’sila, constitue pratiquement l’unique lieu de rafraîchissement et d’oxygénation pour les habitants de la wilaya de M’sila, notamment ses communes du sud. C’est le premier espace forestier que rencontre le visiteur venant à M’sila du côté de la wilaya de Djelfa.

Et il en fut ainsi même du temps des grandes transhumances, comme en témoigne un des vers chantés par le ténor de la musique bédouine, Khelifi Ahmed, «Bitna cheg Aïn Ghrab», signifiant que les nomades ont dressé leur camp à Aïn Ghrab.

Chaque été, cette forêt devient une destination privilégiée pour les M’silis, voire pour les habitants de la wilaya de Djelfa, qui y passent des heures à l’ombre de ses pins peuplant une aire d’environ 20 000 hectares. En dépit de l’absence de structures d’accueil, nombre d’habitants du Hodna ont pris l’habitude de venir y passer d’agréables moments durant leur temps libre, en apportant avec eux tout ce dont ils ont besoin : eau, boissons rafraîchissantes et sandwichs faits maison.

Certains y préparent des grillades en plein air, avec le risque, parfois, de laisser leurs feux allumés. Les enfants, de leur côté, trouvent dans ce vaste espace sans murs, ni routes une occasion pour courir et jouer sous l’œil vigilant des parents bien plus conscients du risque d’égarement que leur progéniture.
Un peu à l’écart, les jeunes couples s’installent pour siroter qui un thé, qui un café, et grignoter des arachides à l’ombre de grands arbres, prenant des moments d’intimité que des enfants n’hésitent souvent pas à rompre, en cherchant leur ballon ou juste parfois en faisant semblant de le chercher. Certains trouvent également dans ce lieu serein un endroit idéal pour la lecture, même si la majorité des jeunes préfère surfer sur le web,   sur un smartphone ou une tablette, en profitant de la connexion 4G accessible à la faveur de la proximité du chef-lieu de la commune de Djebel Messaâd.

Pour ces derniers, les nouvelles technologies de communication supplantent le livre, en offrant des supports permettant à la fois de lire, de regarder des vidéos et de jouer. El Djour, une boisson traditionnelle prisée dans la région, se trouve de plus en plus chez des consommateurs dans la région de Djebel Messaâd. Un café à l’entrée de cette localité en a fait sa spécialité au regard de l’engouement pour cette infusion observée parmi les visiteurs de la région. Cette boisson à la couleur rouge foncé est une infusion de plusieurs plantes poussant à longueur d’année dans la région et spécialement après les chutes de pluie, dont le romarin, le pistachier lentisque, deghent, tislahine, feuille de pin et chelida. C’est cette dernière plante qui donne la couleur rouge foncé à ce mélange de plantes de montagne préparé sur un feu doux et pris chaud. Préparée dans les cafés de la région comme dans les maisons, El Djour serait ainsi indiquée pour le traitement et le soulagement des problèmes de l’appareil digestif, dont ceux du colon et des diarrhées, le rhume,   l’asthme, l’hypertension et le diabète, assure-t-on.

APS
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...