Pages hebdo Magazine
 

Turkish Airlines do & co

La gastronomie, nerf de la bataille du ciel

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.07.17 | 12h00 Réagissez

Un groupe de journalistes algériens a visité récemment le siège de la Turkish Do & Co. Situé à seulement cinq minutes en voiture de l’aéroport Atatürk, l’entrée est un peu comme un hall d’hôtel.

Le couloir mène à une cabine-maquette, utilisée pour la formation et ressemble à une piste. A l’intérieur de la  Turkish Do & Co, l’on se croirait dans un véritable avion classe business ou économique. Les sièges, les espaces et les dispositions sont les mêmes que dans les conditions réelles d’un appareil.

Cet agencement répond en réalité au souci de reproduire à l’identique les conditions d’exercice du métier afin de mieux préparer les personnels. La délégation de journalistes algériens s’attable et des plats sont servis. Ce sont les menus offerts en classe affaires sur les différents vols de la Turkish Airlines.

Créée en 2007 par un entrepreneur autrichien d’origine turque, l’entreprise Do & Co a fait du catering, ou restauration à bord des avions, sa principale activité. Sa qualité de service donne toute sa force à la compagnie, qui représente aussi le savoir-vivre et l’hospitalité turque. Cuisine de qualité, chef à bord de la business class, stewards et hôtesses aux petits soins, rien n’a été laissé au hasard. Sans compter le gigantesque lounge de l’aéroport Atatürk d’Istanbul, qui propose une restauration en continu et de nombreux services inclus dans le prix du billet d’avion.

Du grand art culinaire, comme dans un restaurant, avec, en plus, des contraintes d’hygiène drastiques. Tous les transporteurs ou presque ont investi dans leur service de bord ces dernières années. Manger bien fait désormais partie de leurs préoccupations premières parce que le sujet est devenu une attente essentielle du passager.

En effet, depuis plusieurs années, leur degré d’exigence vis-à-vis des prestations de bord ne cesse d’augmenter, particulièrement la clientèle à «haute contribution», autrement dit, celle qui vole en classe affaires et en première. C’est elle que les compagnies aériennes convoitent, car elle est source de profit. Turkish Airlines est prompte à mettre les petits plats dans les grands. L’une des clefs de la séduction, en particulier sur les vols long-courriers, s’appelle en effet le «catering».

La filiale de la compagnie aérienne prépare 150 000 repas par jour. Autre argument de vente des vols de la Turkish Airlines, le lounge Istanbul. La compagnie aime que ses clients puissent avoir «une expérience de voyage détendue et confortable». Dans ses salons, elle offre le meilleur service pour que le voyage «commence comme vous le souhaitez». 

Le salon s’est agrandi avec l’ajout de 2400 m2 aux 3500 m2 existants, ce qui a presque doublé sa capacité à 1030 invités à la fois.  L’escalier en colimaçon relie les deux sections du salon et son design représente la connectivité offerte par Turkish Airlines à sa clientèle mondiale.
 

Kamel Benelkadi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...