Pages hebdo Magazine
 

Ahmed Madi. Président du Syndicat national des éditeurs du livre

«Ils veulent rendre le peuple ignorant»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.01.17 | 10h00 Réagissez

Les éditeurs s’insurgent contre les taxes imposées à l’industrie du livre. «Cela fait plus de 15 ans que j’appelle à l’exonération du livre de toutes les  taxes.

Le taux de taxes a atteint 35% du prix du livre au moment au l’importateur ne paie que 7% de TVA», dénonce Ahmed Madi, président  du syndicat national des éditeurs du livre (SNEL). Cet éditeur s’est même révolté contre la décision de l’augmentation de 2% de la TVA : «Ceux qui ont opté pour ces taxes veulent rendre le peuple ignorant, ils ne veulent pas qu'il se cultive.» M. Madi regrette le fait que dans le monde entier le livre et sa matière première sont exonérés d’impôts, alors qu’en Algérie le livre est soumis en 2017 à 9% de la TVA, tandis que la taxe de la matière première est de 19%.

Conséquence : «Pas de lecture, pas de librairies et pas d’exportation», déplore le président du SNEL. Et d’enchaîner : «Le système ne veut pas exporter la culture algérienne. La durée du recouvrement des créances des livres exportés varie entre 6 à une année. En Algérie, au bout de 3 mois, si l’argent n’est pas rentré, l’éditeur risque de voir son compte fermé et son registre de commerce résilié.» 

 

Photo : D. R.
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie