Pages hebdo Magazine
 

Arezki Chenane. Docteur en sciences économiques

Il faut considérer le tourisme comme une industrie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.10.17 | 12h00 Réagissez

Le développement du tourisme solidaire s’avère une véritable nécessité, notamment dans les régions de montagne qui recèlent de grandes potentialités en mesure d’attirer les touristes.

C’est ce qu’a, d’ailleurs, développé, dans sa communication, Arezki Chenane, docteur en sciences économiques et enseignant à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, lors d’une journée d’études organisée par la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi Ouzou. «Aujourd’hui, le tourisme est considéré  comme une industrie. Ce secteur se situe à la troisième place dans le classement des grands secteurs du commerce après l’automobile et les hydrocarbures. Il continue à croître 1,3 fois plus rapidement que le produit mondial brut.

Il contribue à hauteur de 6% du PIB. Pour les pays industrialisés, ce secteur représente une véritable source d’emplois, de valeur ajoutée et de devises. Pour d’autres pays en voie de développement, le tourisme est une stratégie de développement économique. Il reflète également une réalité socioculturelle d’envergure internationale considérée comme l’une des formes de la mondialisation», a expliqué le même universitaire qui ajoute que la part du tourisme dans le PIB mondial se situe autour des 12%.

«En Algérie, il se situe autour de 6%», a ajouté M. Chenane, qui précise, par ailleurs, qu’il existe plusieurs formes qui peuvent favoriser le tourisme de montagne. Il énumère, à ce propos, entre autres, le tourisme des jeunes, de cure, de santé ou thermal, le tourisme sportif, culturel, religieux et gastronomique. «Avec le tourisme durable, ce secteur devient un outil de développement des territoires. Il suit une approche intégrée et ascendante. Il  s’inscrit dans les processus de  planification (communale, régionale, nationale).

Il devient un secteur d’activité complémentaire aux autres activités socio-économiques. Il est  initié et géré par les communautés locales avec l’appui d’autres partenaires techniques et financiers. Comme dans plusieurs pays, le tourisme doit être considéré comme une industrie», a insisté le même intervenant qui a estimé que «le tourisme solidaire regroupe les formes alternatives qui mettent au centre le renforcement des relations entre visiteurs et visités.

Il s’agit d’un mouvement social qui cherche à maîtriser et à valoriser l’économie touristique au profit des communautés d’accueil. Ce mouvement se base sur le triptyque des 3 R : redistribution équitable, responsabilité partagée et respect des valeurs traditionnelles», a-t-il souligné.

M. Chenane a, par ailleurs, plaidé pour la valorisation des fêtes locales et régionales à travers l’intégration de la filière de l’artisanat. Il suggère aussi l’organisation des circuits touristiques et randonnées ainsi que le développement de la formule de l’hébergement chez l’habitant pour répondre, a-t-il dit, au déficit en infrastructures hôtelières.

Il a rappelé aussi que «la wilaya de Tizi Ouzou a des atouts et potentialités considérables pour la mise en œuvre du tourisme solidaire durable via l’encouragement de la création des micro-entreprises dans ce domaine. Il est aussi nécessaire de développer des  relations de partenariat entre la direction du tourisme et de l’artisanat et les agences de voyages via les associations et l’implication de la société civile dans ce type de tourisme afin de faire connaître et découvrir la destination nationale et régionale».

Hafid Azzouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...