Pages hebdo Magazine
 

Dans le bruit du silence, nouveau titre de Abdelkrim Benhaffaf

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.02.18 | 12h00 Réagissez

Abdelkrim Benhaffaf est pharmacien, il est aussi poète ! Dans le bruit du silence est son dernier livre, un recueil de poèmes, un titre thème, qui promet, à lui seul, d’imprévisibles surprises lyriques.

Abdelkrim Benhaffaf est diplômé de l’université de Bordeaux (France). Enseignant à la faculté de médecine de Blida durant plus de trois décennies, le poète, chez qui le côté scientifique de sa profession n’est pas arrivé à étouffer la voix de sa muse, chante à coups de vers agréablement harmonieux, sa «Villette» (Blida) et vante les mérites de la lecture et de la culture.

Le recueil est divisé en cinq parties. La première s’intitule Dans la profondeur de la nuit. L’auteur y revisite sa jeunesse, un texte fort, taillé au burin, où le mot «peur» revient en litanie. Dans la deuxième partie, intitulée L’aube pointe à l’horizon, l’espoir renaît. Les mots choisis par le poète pour dire cette aube et pour décrire cet horizon sont pleins d’espoir, de vie et de promesses.

La troisième partie, Le jour se lève, un florilège de maîtres-mots et d’idées maîtresses, installe le thème du recueil : la nature, l’eau, la liberté et le respect. Le quatrième chapitre reprend des idées bien de chez nous et les présente sous un nouveau jour : la hogra, mot intraduisible et sans synonyme, le Roi de la mort qui n’accordera aux vivants qu’une seule rencontre, et la léthargie qui assure que nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit.

Le recueil se referme sur le thème de l’espérance, où les prophètes sont représentés de manière à rassembler les hommes, à leur apprendre l’essence de la vie, l’amour du prochain. La Villette, «d’épines et de pétales roses» réapparaît, dans ce monde où règnent le respect de l’Autre, la prospérité, la félicité. On sort de ce recueil, intitulé Dans le bruit du silence, avec le cœur et l’esprit en parfaite harmonie… harmonie des mots, des sons et des sens.

Lors d’une vente-dédicace organisée dernièrement par l’association Mosaïque des arts plastiques de Blida, dans le cadre somptueux du club hippique de la ville des Roses, Abdelkrim Benhaffaf, le docteur en pharmacie, promet à l’assistance, dans une prochaine rencontre, «si le labyrinthe de l’édition le permet», un livre déjà bouclé, intitulé L’Alcoolisme.

Dans la salle savamment apprêtée du club hippique de La Villette (Blida), il y avait une vingtaine de personnes qui savaient écouter, apprécier et vivre la poésie : un de ces moments (si rares de nos jours) qu’on arrache à la morosité ambiante.


Mohammed Rahmani
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...