Pages hebdo Magazine
 

Festival des plantes médicinales à Mezeguène (illoula Oumalou)

Ces «praticiens» en herbe

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.08.17 | 12h00 Réagissez

En collaboration avec l’APC d’Illoula Oumalou, l’APW et la direction de la culture, l’association Tigmi et le comité de village de Mezeguène, dans la commune d’Illoula Oumalou, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, ont organisé, la semaine dernière, la quatrième édition du Festival des plantes médicinales.

Dédié cette année au professeur Messaoudène Mohand, décédé dernièrement, ce rendez-vous annuel à enregistré la participation de nombreux festivaliers, dont des herboristes et producteurs de produits du terroir (apiculteurs, producteurs de figues, d’huile, etc.), ainsi que des exposants en produits variés de l’artisanat et de la culture (bijoux, livres…), pépiniéristes, etc. À l’instar des précédentes éditions, ce festival s’est voulu un forum de rencontres des spécialistes des plantes médicinales utilisées, jadis, à travers la région pour soigner de nombreuses maladies, avec tous les succès qu’on leur reconnaissait, et sensibiliser les citoyens sur leur usage et les précautions à prendre. Lors de la cérémonie d’ouverture, le président de l’association Tigmi  a rappelé l’importance des plantes pour soigner certaines maladies, mais aussi les précautions d’usage. «Nous tenons à saluer la mémoire du professeur Messaoudène Mohand qui nous a aidés à améliorer notre festival, notamment par la création d’une pépinière d’un ‘‘vallon des plantes médicinales’’».

Et d’ajouter : «Malgré le développement fulgurant de l’industrie pharmaceutique et de la médecine moderne, la médecine traditionnelle, qui repose essentiellement sur les plantes médicinales demeure d’actualité et même très recherchée grâce à ses multiples vertus.» Le P/APC d’Illoula Oumalou et le représentant de l’APW ont remercié les organisateurs de ce festival, qui travaillent pour préserver cette richesse de la nature et sensibiliser les citoyens au retour aux méthodes traditionnelles des soins, précisant que nos ancêtres, qui ont souvent recours aux plantes, ont survécu face aux maladies, aux blessures et même à la faim. Durant les deux premières journées, deux conférences distinctes sur les plantes médicinales ont été animées par cinq spécialistes des plantes et herboristes. Des démonstrations d’utilisation de cataplasmes, des décoctions et infusions servies au public, ainsi que des concours de la collection florale, du meilleur plat traditionnel à base plantes médicinales, des démonstrations de secouristes du Croissant-Rouge Algérien, etc.

 

Kamel Kaci
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...